Semaine du 8 au 14 septembre 1981

'Des marées de caoutchouc?

(SHS) Desormais, il sera possible de recupérer le pétrole deversé en mer par des plates-formes ou des navires accidentés en le transformant en cout- chouc noiratre facile- ment ramassable. C.est le centre de recherche BP (British Petroleum) qui a mis au point des additifs constitués de polymeres et d’agents de reticulation utilisable meme a des tem- ‘peratures inférieures au 'point de congélation. Avec un traffic de plus de mille navires par jour dans la seule Manche (entre la France et l’An- gleterre), les marées noi- res de petrole surviennent épisodiquement.

La télépathie élucidée?

(SHS) Selon LM. Ko- gan, un physicien sovié-v tique, la transmission de pensee a distance (tele- pathie) pourrait s’expli- quer sur l’interaction des mécanismes bio-phy- siques du cerveau avec les ondes- de tres basses fréquences (T.B.F., de 3 a 300 hz). La cavité constituée par la surface de la terre et l’ionosphe- re constituerait un guide d’onde qui acheminerait “l’information” transmi- se, on ne sait trop com- ment, par le cerveau. Ce type d’onde est de meme

Dans le monde de l’inSolite

frequence que celui relie a l’activite électrique du cerveau (ondes alpha, beta, gamma). A ce jour,

. toutes les” recherches qui

ont tenté de relier le para-psychologie au ge- nie électrique ont été vaines.

Des «nids ‘a tea»

‘a I’école

(SHS) Aucune école se- condaire au Quebec 1111 dispose de laboratoires

‘qui satisfassent aux nor-

mes de sécurité de l’Or- dre des chimistes du Quebec. 11 manque de materiel pour prot‘eger' les etudiants; les equi- pements de premiers soins s6nt déficients; les systemes contre les in- cendies sont tellement inefficaces qu’un labo sur cinq entredans la categorie «nids a feu».' Selon M. Jean-Claude Richer, president de l’Or— dre des chimistes, qui a inventorie 264 labo- ratoires scolaires au cours des demiers mois, «si rien n’est fai‘t pour corriger la situation, un’; bon jour quelque chose va nous peter dans la face».

Un sucre gaucher

(SHS) Comment un 511.».

etc qui goute la meme chose que le sucre or- dinaire’, .qui a la meme apparence et la méme

POlogne

- (Suite de la page 1)

Pologne”, declareét-il. “Les Russes craignent que la passion de la liberté e11 Pologne ne s’étende a d‘au- tres pays du bloc de l’est." “Les droits négociés entre

Solidarite' et le gouverne-" ment ne trouvent aucun_

paralléle dans les autres

satellites de l’Union Sovi-~

étique” poursuit M. Ru- prech. “Les ouvriers d‘usine par exemple auraient le droit d’élire les directeurs;

' du Parti

la propriété. privé de manu- factures serait. permise. Quand la pratique du vote par bulletin secret atteint le niveau du Comité central communiste de Pologne. vous pouvez 'com- prendre que les troupes soviétiques sont mobilisées

aux frontieres polonaises."

Au cours de la visite de M. Ruprech. M. Walesa a

'annonce' son intention de se

rendre au Canada. a Toronto. en octobre. I

formule chimique peut- il etre «sans calorie»? ll faut simplement qu’il soit isomere optiqUe -

c’est-a-dire que ses ato-.

mes soient arranges dif- féremment, a la mani-ere de l’image que renver- rait un miroir. «De cet- te facon, le sucre «ima- ge» ne peut pas parti- ciper a des reactions chimiques prevues pour le sucre ordinaire, pas plus qu’un gant gauche irait dans une main droi- te» affirme Gilbert Le- vin, l’inventeur de ce sucre miracle. Le cher- cheur de Rockville, Ma- ryland.affirme méme que le sucre «gaucher» ne cause ni la carie, ni l’obesite, n’aggrave pas le diabete et reste plus frais (parce que moins de germes en mangent).

Mais a cause des som- bres histoires cancérige- nes des cyclamates et de la saccharine, il est probable que l’adminis- tration américaine des aliments et drogues (FDA) exige de longs tests avant d’admettre cetaliment gauchiste.

Le potrole

(SHS) Les 600 tonnes de marijuana confisquees par les douaniers de l’é- tat de Floride fournis- sent chaque annee assez d’energie pour alimenter le sud de l’etat pendant 8,8 minutes. La centrale thermo-électrique econo- mise ainsi 72 000$ par annee de pétrole et epar- gne aux douaniers 30 000$ de frais d’incineration. Le pot confisque vaut 264 000$ le baril contre 44$ pour-1e petrole. Les americains appellent cet- te source d’energie «al- ternative» le grassohol.

Mais ceux qui le culti- '

veraient sous pretexte de diversifier leurs ressOur- ces énergétiques restent passibles de‘ prison. Quant aux fumees de l’incinerateur, une che- minée de 400 pieds de hauteur les propulse a dix milles de la, dans l‘ocean Atlantique. On n’a pas encore note de naufrages dans cette re— gion mais on remarque, a l’Ile Bonaventure, que les fous de Bassan nous reviennent encore plus

fous qu’avant!

' La” TV inspire

les criminels

(SHS) Entre l’a age (111 5 ans et ses 15 ans, un enfant voit en moyenne

13 000 personnes ‘se fai- re assassiner a la tele- vision, selon une etude ‘citee par la revue de la Sfireté 1du Quebec. Ca fait des adultes bizar- rement inspires. Le 27 novembre 1980, par exemple, survenait un vol a main armée a Rou- ville. Un jeune couple,

. arrété plus tard, avouait

s’etre inspire de la 51’:- rie «Bonnie and Clyde». Ba 1976, a saint-Ba- sile-le-Grand, trois in-. dividus s’emparaient de deux chevaux, ligotaient

la femme du gardien, et laissaient sur place deux batons de dyna- mite et une lettre exi- geant une rancovn de 250 000$: la replique exacte d’un scenario dé- crit a un, bulletin de nou- vellev quelques jours plus tot. A Saint-Jéréme, en 1975, le~ fils d’un hom-

me d’affaires s’était ins- pire de la serie «Hawai 5-0» pour extorquer 10 000$ a son p‘ere. Tous les petits enfants imitent l’homme (ou la femme) de six millions de dol- lars... mais certains se cassent la jambe.

Une pepine mobile (SHS) Une compagnie d’Asbestos vient de met-, tre au point un acces- soire qui transforme le tracteur de ferme en “pe- pine mobile”. Contrai- rement a l’equipement courant, la combinaison de pelle, benne ou lame de dozer opere de l’avant du tracteur. Pour faire des fosses, par exemple, l’agriculteur peut creu- ser des sections larges de cinq pieds, nettoyer, déverser et faire le ter-

rassement en une seule

operation. La “pepine mobile” lui permettra de faire des travaux au- paravant difficile ou couteux. Les fabricants sont Continental P.T.M. Inc. d’Asbestos.

e

Giscard d’Estaing veut tenter une rentrée politique

_ El Aprés sept anne’es passées

au palais de l’Elysée, l’an- cien president Valéry Gis-

Acard d’Estaing va revenir

travailler a Paris, entouré de quelques fidéles, dans un appartement de cinq pieces, pour tenter une delicate rentrée politique.

Battu le 10 mai par le president Francois Mitter- rand et parti définitivement le 21 mai, M. Giscardd‘ Es- taing avait depuis cette période gardé un silence complet, prenant de longues

,vacances en Grece puis au

Canada.

Rien d’officiel n'a été communiquésur ses inten- tions, mais de subtiles in- discrétions ont filtré vers la presse.

Le premier souci de M. Giscard d‘Estaing serait pour l’instant d'assurer une

presence discrete en conser- vant son image d‘homme d’Etat.

Pour lui. selon ses pro- ches. la France “va,au désastre” sous la gestion socialiste et il espere que son image, bien que dégra- dée au cours‘des derniers mois de sa pre’sidence, s’im- posera de nouveau a l opin- 1on publique.

Un récent sondage indi-

quait q’u ’il restait encore le . "plus populaire, ou plus

exactement lie moins impo- pulaire, des dirigeants de lopposition: 3l% des Fra— ncais lui resteraient favora-

bles. contre 55% de défa»

vorables, alors que les chif-

fres sont respectivement de .

23% et 62% pour le leader gaullisge Jacques Chirac et 21% et 63% pour l’ancien premier ministre Raymond

. ~Barre.

ll semble improbable que M. Giscard d‘Estaing cher- che, dans les mois a venir. a jouer un role public au sein de son parti, l’Union pour

la démocratie francaise

(~U.D.F.). ll ne peut pas non plus compter sur l'Assem- blée nationale pour lui don- ner uric tribune de leader parlementaire, ne 5 ’e'tant pas prés'enté aux elections légis- latives de Juin dernier. projet qui lui avait été pré e de fonder un “grand rassemblement liberal"

pend de l’évolution des for— ces au se1n de la nouvelle

Opposition.

ll pourrait compter sur l’appui de M. Raymond Barre, mais trouvera sans doute sur sa route M. Jac- ques Chirac. dirigeant du Rassemblement pour la Ré-

publique (R.P.R.).

Ce dernier. en se present- ant a l’élection présidentielle et en n’appelant pas formel- lement ses troupes a voter pour 1M. Giscard d’Estaing au second tour de scrutin, a joué un role certain dans la défaite de celui-Ci.

Les collaborateurs de l’an- cien président ont laissé

entendre que le plus difficile.

pour eux aura été de refréner l'1mpat1ence‘de M. Giscard d'Estaing de revenir trés Vite

'sur la scene politique.

L’ancien president aurait ain51 dit- -on, voulu revenir de Grece, ou il séjournait,

lorsque les quatre ministres '

communistes sont entrés. fin juin, au gouvernement. -ll aurait alors voulu “mettre «en garde” les Francais con- tre un tel événement. I A.F.P.

EMANDE DE SUBVENTION POUR LES IMPOTS FONCIERS A LINTENTION DES PERSONNES AGEES DE L’ONTARIO.

L'an demier. l‘Ontario a remplacé son

et si vous considerez étre admissible a

total des soins qui vous sont rendus at $1

programme de credits d‘impét pour les personnes agées par un nouveau programme de subventions pour les impfits fonciers et 1 la taxe de vente. visant a alléger le fardeau des taxes municipales. scolaires et de la taxe sur les ventes au detail. La subvention pour les impots fonciers peut atteindre

$500 par ménage et elle est payee en deux versements par année. La subvention

pour la taxe de vente. d'un.montant de $50. est automatiquement payee chaque année

a toutes les personnes agées de 65 ans et plus qui habitent en Ontario.

SllBV’ENl‘l()N POUR LES [MPOTS F()N(

IlERS

DEMANDE DE SUBVENTION

En 1980. la subvention pour les impéts fonciers a ete payee en un seul versement. En 1981. la subvention sera payee e11 deux verseme nts Le premier versement envoye automatiqueme 11t au printemps etait égal a la moitie du montant d11 votre subvention de 1980.

Pour avoir droit an versement final. vous devez soumettre une demande au ministere du Revenu.

Si vous touchez la pension de sécurité de la vieillesse du gouvernement federal et si vous 1‘1tes admissible. vous recevrez votre formulaire de demande de subvention pour les impots fonciers au cours de la premiere moitié de septembre 1981. Les personnes qui atteindront l‘ége de 65 ans d‘ici decembre recevront leur formulaire au debut de 1982.

Les personne s agees qui 1111 sont pas admissibles a la pension 1111 see urite de la

vie 1illesse (lu gouve mement le d1'1 ral mais qui ont prec edemment 11t’e rec onnues admissibles a la subvention pour le 1s impots fonc i11rs

rec evront egalement 1e formulaire de demande.

L11 ministe r11 du R11 1v11nu 11 11voie des formulaires d" demande Par la poste uniquement aux pt’FSOnntfidi-tee squi a notre avis. pourraient 11tr11admissil)l1, S a la subve 1ntion Si vous 11 ave 2 [MS FCC U VOIFe formulaire d' 11: i le 21 septembre

la subvention. veuillez téléphoner sans frais a notre Centre de renseignements pour expliquer votre cas.

ADMISSIBILITE

Si vous étes agé(e) de 65 ans ou plus et Si vous possédez ou louez votre logement. vous étes admissible a une subvention pour les' impots fonciers pouvant atteindre $500.

Si vous louez votre logement. votre subvention correspondra a 20% du montant de votre loyer iusqu'a concurrence de $500.

Si vous possédez votre residence principale. votre subvention correspondra au montant de vos impéts fonciers jusqu'a concurrence de 8500.

Si vous étes marié(e) et si vous habitez avec votre conjoint ou si vous cohabitez avec une

personne 11111111 de plus de 65 ans. u1111 seule

subvention sera payee par menage.

Si vous partagez votre logement avec une personne de plus de 65 ans. autre que votre conjoint. la subvention sera r1'1parti11 entre vous conformement a la proportion du loyer ou des impéts fonciers payes par chacune des personnes en cause.

EXCEPTIONS

Si vous habitez dans un établissement de soins

infirmiers, un foyer pour personnes agées ou un etablissement semblable vous n étes pas admissible a la subvention pour I11 1s impots fonciers. sauf si (fest vous qui payez l11 cont

/

Attention! Remplissez votre demande au complet et avec soin!

linsuite. prenez tout letemps necessaire pour bien verifier les renseignements inscrits. ll sera ainsi plus facile au ministere d‘etudier votre demande et de vous faire parvenir votre cheque.

Les cheques seront envoyes par la poste vers la fin d‘octobre.

létablissement paie des taxes municipales et scolaires.

Si les lieux 01‘1 vous habitez sont exemptés

des impéts fonciers. vous n'étes pas admissible

a la subvention.

Cependant. si vous déménagez dans des lieux

exemptés d'impfits fonciers ou dans un etablissement de soins infirrniers. un foyer pour personnes agées ou un établissement semblable au cours de 1981. vous étes

admissible a'une subvention pour les impots

fonciers calculee e11 fonction de votre cofit

d'habitation iusqu'a la date du déménagement.‘

Si vous déménagez de facon permanente .

en Ontario au cours de ‘1981. votre subvention

pour les impots fonciers sera’calculée en tenant compte de la periode au cours de laquelle vous avez habité en Ontario.

SUBVEN'I'ION POUR LA TAXI". llli \'l£.\"l‘li

1.11s cheques de subvention pour la taxe sur les ventes d'un montant de 850. seront distribue 1s a toutes les personnes agees de lOntario. au cours du mois d 0c tobre.

RENSEICNPIMEN'I‘S SANS FRAlS

Communauté urbaine de Toronto: composer 965-8470

Secteurs ou l'indicatif regional

est 807: demander aux

tt’1l1’1phonistes le zenith 8-2000

l’arto‘ut ailleurs: composer l-800-268-7l2'l.

Ministere George Ashe d U Ministre

T. M. Russell Revenu Sous-ministre

Ontario

SUBVENTIONS ONTARIENNES POUR LES PERSONNES AGEES

L’EXPRESS 5

,.

Les trésors chinois du Musée Royal

El Le Musée Royal de l’On- tario déménage ce mois-ci son célébre complexe de tombes chinoises dans leur nouvel habitat des Galeries Terrace. présentement en construction du c6té nord (rue Bloor) du Musée.

La délicate operation se poursuit pendant deux se- maines. Chaque sculpture de pierre irremplacable ~ pesantde 1211 lStonnes. on doit utiliser tout un appareillage de leviers et de poulies.

Les pieces d’art, ancien- nemen_t en montre dans le

En haut: unfilion de Fu En bas: le ge’néral Tsu,

Jardin Chinois du Musée, proviennent du .cimetiere familial du général Tsu, mort en l’an 1656 de notre ere.

L’ensemble consiste en -

un tombeau avec déme reposant sur une base octo- gonale, deux statues de 9 pieds de hauteur represent- ant des gardes, deux cha- meaux et deux portes déco- ratives. ,

Deux autres pieces im— pressionnantes, les lions ou chiens de Fu, originellement du palais de Pékin. seront

aussi déménagécs.

Le transfert cofitera

$150,000. Les dirigeants du

Musée ont note. ébahis. que ces memes sculptures a- vaient été transportees de la gare Union au Musée pour la somme dc $365. en 1923!

M. James E. Cruise. di- recteur du R.O.M.. a indi— que’ que la nouvelle galerie avait été concue spe’ciale- ment pour recevoir de tels trésors.

Le. complexe de tombes eta1tJusqu’a tout récemment ass0c1é a la dynastic Ming

(1368-1644). mais de nou- veaux travaux révélent main- tenant qu’il daterait plutét de celle des Ch’ing (1644- I911).

L’auteur de la découverte ést Canadien: Barry Till, étudiant en histoire et en arche’ologie, qui a retrouvé d‘anciens documents a ’cet effet. ll a également deter- miné que le general Tsu a joue’ a son e'poque un role beaucoup plus important qu‘on ne le croyait, ce qui” -enchante évidemment le R.O.M. I

des transports

Hr

janvier 1981.

J. O’Hara Secrétaire

Commrssron canadienne Canadian transport

REPRISE D’UNE ENQUETE PUBLIQUE

Le Comitédestransports parchemins deferde la Commission canadienne des transports reprendra une enquéte publique sur le derail- lement d'un train de charbon survenu le 3' décembre 1980 sur la subdivision Fording River de C. P. Rail en C'olombie- BritanniQue.

L'enquéte a débuté a Cranbrook (C. B.) Ie 6

Pour entendre les témoignages concernant les causes et circonstances de l’accident, quéte reprendra 13110 heures de l' avant- midi, Ie lundi 21 septembre 1981, dans la salle Pontiac, 6 Phase IV, Place du Portage, Hull (Quebec). Un ordre du jour sera distribué par la commis— sion avant Ia reprise de I’enquéte.

Comité des transports par chemin de ter

CQMMISSlOH

|’ en-

Canada"