Le Ziindelsite au coeur d’un débat sur la liberté d’expression

TORONTO (L’Express)— «Révisionniste» allemand résidant a Toronto, Ernst Ziindel a souvent défrayé la manchette avec les pam- phlets qu ’ilcpublie niant ’ampleur es persecu- tions nazies pendant la Deuxiéme Guerre Mon- diale. C’est son son site In- ternet qui attire aujour- d’hui l’attention des me- dias a travers la planéte.

Le «Ziindelsite», publié en anglais, allemand et francais, est au centre d’un nouveau débat sur la liber— d'expression.

Si le site a d’abord attiré les révisionnistes et leurs adversaires (ces derniers sont réunis sur l'lnternet sous l'appellation NizKor: «nous nous souviendrons» en Hébreux), le de’bat a vite débordé les frontiéres de la révision historique et de la pro agande haineuse

’interdiction d’ accés au site par le gouvernement allemand (via Deutsch Telecom), la négation de i’ Holocauste et la distri- bution de materiel ne'o—nazi étant interdites en Alle- magne, a encourage les défenseurs de la liberté d'expmion sur le réseau a créer plusieurs sites miroirs (des copies exemptées de droitsd auteur).

Multiplié, le site est de- venu plus facilement acces- sible eta permis a Ernst Zundel de gagner sa ba- taille contre le gouverne- ment allemand.

«C’est plus d’un million

'11:" 5 Netscape: Zumtalstto- touriston summortosl €1.53 ' '

ELMJ .1 '

mm:|_1.71p //yvv vobcom cm/‘onI/ngmnflrm/o iv run (”I Mm)

Eli-1.1.111 4g)“

Women “who

W «v

d’abonnés au réseau qui étaient privés de leur droit», a affirmé dimanche a L’Express un Ernst Ziin— del satisfait de sa victoire. «Maintenant, il existe envi- rons 13 sites miroirs du Ziindelsite aux Etats-Unis, créés par dcs résistants a la restriction des libertés d’ ex- pression et qui permettent aux usagers allemands d’ accéder a mon site.»

On retrouve des copies du Ziindelsite sur plusieurs re’seaux électromques de grandes universités ameri- caines: Stanford, I’ensylva- nia, Massachussetts, etc. Les créateurs de ces sites se défendent bien de artager les visions de Ziin el, mais

Malov‘l Won‘t WWI it“ “a, ”new“ 12“}

WWI Mom ammu- woman-cs1 mm ”upgrade”! mummy-cal 1.1””

Mini; mmmfimuh' m. Wwomeflfla ”Mu-Wyotumm.

selection 11' articles do to Re we 0' '11::on réwlcr‘omiste (mai 1990 - nov. 1991) destinies a one integrés an reseao Internet

Noon-on 1909. mm In Hour.“ now. me

WWW

new: “been.

M '

s'insurgent contre l’inter- ventionnisme des gou- vernements. Ces adresses ont d’ailleurs toutes l’a l- lation Not_By_Me_ ot_ My_Views...

Le réseau NizKor lui- méme s’oppose a la cen- sure, invitant les révision- nistes a discuter via cour- rier électronique. Mais Ernst Ziindel ne prend pas l‘offre tellement au sérieux, jugeant les membres de Nizkor «bien intentionnés mais tristement mal infor- més sur les larges ramifica- tionipolitiques du soi-di- sant olocauste».

Nizkor a répliqué par une lettre ouverte aux visiteurs du Ziindelsr'te dans

We”, Indium Nov .

sence de bonne volonté de M. Ziindel et son refus d’échan er sur le forum alt. revisronism. Ziindel a déja qualifié les partici— pants a co débat de «terror— iste del’ internet»

Comme on le sait, ce n’est pas la controverse ui de‘range Ernst Ziindel. contraire.«)'ai plusieurs projets d’expansion pour mon site, confie-t—il. Nous pensons y diffuser des ex- traits de mes émissions de radio et de télévision que j’émets habituellement via satellite. Si nous avons éte’ empéchés de le faire )usqu ’a maintenant, c est que cela ourrait rendre plus dif icile la repro-

Iaquelle on deplore l’ab-

duction de mon site».

Pour l’instant, Ernst Ziindel est a nouveau trai- devant les tribunaux canadiens, or) ii devra faine face a des accusations de pryagande haineuse et de di mation contre les Juifs.

«)e fais maintenant face a des accusations rtées a l’instigation ce a méme personne ClUi avait déja poursuivi 3 CBC parce qu 'ils m 'avaient invite a une de leurs emissions. »

On se souviendra qu 'il a été acquitté, dans le assé, d’ accusations portees en vertu de vieilles sections du Code criminel portant sur la diffusion delibérée de «fausses informations».

Semaine du 13 au 19 février 1996 L'EXI’RESS 1- 5

Plusieurs Etats cherchent a controler l’Internet

NEW YORK (AP) La réglementa- tion des réseaux lntemet est plus que jamais d'actualité, comme en te- moignent les remous souleve’s par la polémique autour de la publication électronique du livre, interdit en France, du Dr Gubler, Le Grand Se— cret, sur la santé de Francois Mitter- rand, ou encore la diffusion de docu- ments :1 caractere pomographique ou raciste.

Dela Chine communiste a l’Alle— magne, en passant par le Canada, les autorites etudient l’idee ou cherchent activement :‘1 s’approprier, censurer, contréler ou replementer l’lntemet.

Le youvernement allemand vient ainsi d annoncer l’ouvertu n: d'une en— quéte sur des prestataires de services en ligne qui ont laisse des militants nexynazis diffuser leur pmpagande.

Au Japon, la justice s’est pour la premiere fois appuye sur la legislation en v1gueur pour poursuivre un homme soupconne d’avoir diffuse des documents [1 camctere pornogra- phique.

l.a Ioi sur les telecommunications que vient d’ado ter le (fon ires amen— cain prevoit es amend’es et des peines de prison en cas de transmis— sion de documents imrnographiques darts dos réseaux informatiques.

'l'echnologie d'avant-garde et vigi— lance restent cependant les meilleurs moyens de controler le reseau des re’seaux, estiment les ex aerts. Des logi— ciels permettent ainsi do savoir si un

message contient des termes sca- tologiques ou vulgaires, avant de l’ap peler a l’ecran. D’autres peuvent Io- caliser des endroits ou apparaissent des documents pornographiques et les censu rer en eteignant l’ordinateur, ou en deconnectant le clavier.

Les abonnes d’lnternet peuvent egalement se proteger en choisissant un fournisseur de services qui s’en- gage a censurer tout document choquant Le serveur américain Com- puserve, qui com te duatre millions de souscri teurs am e monde, a été contraint ’annee derniere par la jus- tice allemande de blot uer 200 forums de discussion pour a ultes. 11 a eten- du cette mesure a l'ensemble de ses abonnes.

Les gouvernements s’intereSsent de plus en plus aux logiciels permet- tant de filtner des documents, declare Jay Freidman, de Surfwatch Software, une entreprise de Los Altos (Cali- fornie) qui fabrique des systemes de ce type.

. 1,e Bahrein, l'Arabie Saoudite et les

Emirats Arabes Unis ont commande a la firme un logiciel permettant de bk» quer les messages jugés injuneux en- vers la reli yion musulmane. les au- torites de Singapour, tress sensible»: aux sujets politiques, onl demande un logiciel pour censurer tout ce qui les concemerait.

Les ex erts s'accordent a dire qu'auuin dis logiciels commercialises n’cst a 100% efficace.

Spécialisé en :

IAC ACCOUNTING 8: FINANCIAL SERVICES Un ancien des universités de Nice et de Toulouse

Comptable certifie et bilingue - comptabilité générale . taxation préts bancaires aux attaires - consolidation des dettes

Contactez JOE ADE au (905) 840-0422 ou (cellulaire) (416) 543-8569

. . FONDS MUTUELS - ACTlONS ORDINAIRES . ACTIONS 0 DAY and NIGH “3132:; R3le COII III [unautalr e. OHENH u m u m Investi ation d ' 9 Lanoche qui 1t «amateurs» ne dit ' - Imfiflt‘ - OggtEStTIQUE SIJIGE . ' ll CORgORATlF REER AVE( ”N “in - 36 0:501:31!” : ..,,gzgsg,$.gmme e - 211310123?” pas tou] ours «amateurisme» —- allées et venues - enquétes enquétes discrétes lNVESllR AVEC LA COLLABORATION DE MANON DESLAUHIERS d'adolescents sur témonn réclamatrons (Suite de la premiere page) riorité aux productions féminines garde d‘enlant enquétes sur biens d' assurances francophone de Toronto est com— Fen n—Louis l’ecci s’y connait en Elle S engage a vous - personne disparue et actiis v—ols internes menté ou annoncé. [l y a parfois des chansons francaises comme Cecilia

675 rue Kln ouest, lace 303, Toronto Ontarlo M5V 1M9 416 )5 68 Télécopleur: (416)504-7970

gfltbphonm4

Pnonu‘smrsiécnuxzr 0n vous ecoute!

MABCEI. STRIGBERGER

AVDCAT

A votre service depuis 1974

° Accidents so me Elm 161:416-598-2857

- Divorces (Bay a llundas) Fax: 415-971-9092

0 Causes clylles Toronto M561l12 VISA act-om at crlmlnelles

Avis important aux contribuables de la ville

cm O'IVIlll OI

TORONTO

Finances

Les factures intérimaires des impéts fonciers et commerciaux de la ville de Toronto pour 1996 ont été envoyées par la poste.

Les dates d'échéance des quatre premiers versements des impots fonciers pour 1996 sont le 15 février, le 15 mars, le 15 avril et le 10 mai 1996.

La date d'échéance du versement intérimaire de I'impot commercial pour 1996 est le 15 février 1996.

Le paiement sans délai de vos impéts fonciers et/ou commerciaux permet a la ville de Toronto de maintenir des services tels que la lutte contre les incendies, la santé publique, les inspections du bAtiment, le déneigement et le ramassage des ordures. ll permet également a la ville de Toronto de transférer les parts d‘impbts destinées a la Communauté urbaine de Toronto et aux conseils scolaires, qui peuvent ainsi maintenir leurs services municipaux et scolaires.

Les paiements qui ne sont pas effectués a temps seront majorés de 1,25%, des le lendemain de leur date d'échéance. De plus, to te' jour de chaque mois suivant, tous les montants dont 1e paiement est en retard seront majorés de 1,25%.

Si vous payez a I‘avance vos versements d'impots tonciers, vous bénéficierez d'une remise d‘un taux annuel de 2%. Pour obtenir la remise maximum, acquittez-vous du montant total de votre facture le 15 tévrier au plus tard.

Si n'avez pas encore recu votre facture, renseignez-vous en appelant 1e 392-71 15 (télécopieur: 392-0363), ou en écrivant a la Section du service a la clientele, 1 12 rue Elizabeth, Toronto (Ontario) MSG 1P5, ou encore en vous présentant au guichet des renseignements sur les impbts, 112 rue Elizabeth, avant 1e 15 février 1996.

Veuillez noter que meme si vous ne recevez pas de facture, vous étes tenu de payer vos impOts fonciers et commerciaux en respectant les dates d'échéance.

entrevucs avec ceux qui font l’actua- Iite’ dam ces domaines, tout ca sous le si de la détente. , se permet méme de faire de la politique quand les Franco-On- tariens sont ignores pour un quel- conque e’ve’nement (1e rojet Oh Canada! du Musée des geaux arts de l’Ontario, par exemple) et l'équi— pe de Branche-toi 11'hésite jamais a aborder un theme plus risqué... comme le danger que représente 1e crottin pour le pauvre cycliste ur- bain! 115 n 'ont pas froid aux yeux. Chacun a sa spécialité au sein de l equ1pe Dominique Joly donne

Sheila Copps offre un financement stable a 18 oupes

francop ones

OTTAWA (PC) La nouvelle minis- tre du l’atrimoine canadien, Sheila ops a signe' vendredi une entente re de financement d une valeur de 11,8 millions $ avec 18 groupes dont l’ Alliance des radios commu- nautaires, l’ Association de la presse francophone, le Festival internatio— nal de la chanson de Granby, la Fédération des associations de ju— ristes d'expression francaise et la Federation des communautés fran- cophones et acadienne du Canada. Cette entente veut assurer un fi- nancement stable .1 moyen terme aux communautés francophones minoritaires. «11 y a une stabilité sur quatre ans, c’est un ain», se réjouit Yvan Samson de la éde'ration des communautés francophones et aca- dienne du Canada. Ce financemenl «permettra aux organismes na- tionaux de se concentrer sur la tache qui reste a accomplir.»

ROYAL LEPAGE

AGENT IMMOBILIEB

resident on Ontario donuts 1931

Si vous desire: VEttunE, tall!!! 011 ACHETEII,

COMIC“!

YVETTE DOCHE an 221-5515

Cormier en culture acadienne En- fin, Benoit Legault est un fan de hillsique alternative.

l’ar ailleurs, our informer son public de l’ actua ité intemationale et communautaire, ClUT présente de 11 h a midi, toujours le dimanche, lfémission Pot-Pourri. Animée par Eric Cader, un des iliers de la radio communautaire a bronto, elle per- met d’avoir des informations de partout dans le monde grace a une entente avec Radio France interna- tionale qui permet a Pot-Pourn de rediffuser see reportages.

Enfin, our ceux qui ont le «blues» de ’hiver, semen-vous, tout de suite apres Branche-toi (donc a 17 h), une bonne dose de Creole a 60-60! Mario Beauséjour vous livre les Antilles en musi ue et en poésie. On entend presque ecles vaguers con- tre la coque des bateaux ancrés a Pointe-aux—I’itres... C’est plus qu’une experience musicale, c’est un bain de culture.

- guider dans vox choix

. expliquer les strategies de placement ,

‘- tracer on plan de tétt'atte‘petsbnnalisé L - informer de tacon re’guliére

Prolitez de sa grande experience.

Manon Deslaurier:

D'EPARGNE DU CANADA - ABRlS FlSCAUX - L.N.H. - C.G.P. - COUPONS DETACHES '

P0111 one analyse risque/rendement ei une evaluation gratunte de votre porteleurlle communiquez des aupurd hui avec:

MANON DESLAURIERS Conseiller en placements

416 365-5555 1 800 268-8506

I30. rue Adelaide 011135111111 llOO Toronto (Ontario) MSH 1T8 Memtve 411FCPE

rm .

SBTVdIOlNflW '831V1N3W3N83A009 SNOILVDITSO ' SBBIOBTIAIHd

SNOIlVOl'ISO SBTGILUBANOOSHUMNBGBG SBTVIONIAOUd

Vous

Canada

1111 CNN-\lw flll\ \UNI 1‘1 I‘AIR Avrt‘

DETENEZ DES OBLIGATIONS D’EPARCNE Du CANADA?

V1 is 011111 ‘\li(‘N‘~ D'EPARCN)

\‘ous detene/ des Obligations d'épargne du Canada a intérét compose? Vous poui'ei maintenant les transférer sans aucuns frais, en tout ou en partie, clans un ("est une excellente facon de faire tructitier votre investissement en provision de votre retraite. Bien sur, vous continuez de beneficier des taux d'interet avantageux. 9 Emissions ~12 £1 49 (1987-1994) : taux minimum do (1 1M ‘1} pour l’annee en cours et de 71': ‘1 pour l'année suivante.

0 Emission ‘11) (1995) : 3' 1 1 pour l'annee en cours, den ‘1 pour l'annc‘e sun'ante, et de 614 ‘1 pour la

RlilJR-OEC.

troisieme annee.

l.e mode de cotisation £1 1m REER-OEC est tres simple. Si wits navel. pas encore reeu votre formulaire de demande avec tous les renseigrwmenls, communique] avec nous

sans larder :

Vous AVEZ DEJA EPARCNE POUR VOTRE

REER!

RLtR

1 800 575-5151, du lundi 1111 vendredi, entre 8 11 et 20 h, HE.

taux minimum de