2 - L'EXPRESS DE TORONTO

LE COURRIER DES LECTEURS

Veuillez bien identifier l’astrologie SVP

experirnar tatuttd’ertsraetlfitaatxertfartmale les incite a repta 1a methodc acientifiquepourchoisirunmodcdepatseewh preuveetlesconmissances objectives deviennent

MGtassomquiwbliech‘mmF magi; d'asaobgic dais L'Erprcsr. avouait lur-rrterrthurlnyaI.)|t.10|ll3f)'5‘l°11‘5“"e scientifiquereoorutucqurappmcm plufleainnitqwlesastrobgtresn'aumih connaisancenilarigucursciattifirpenpou cablaurtctdlcpraweScbnluammew pltsictusasadogtml'amobgicn'boseccst: somrehtimdecousciefi'fietmttcs erodes negativeslsonsu sonttrcjeramtemccelles map.“ etilycnaplusicurs)i$

Entrel/Jet descartadiens(

depreuves(etpotrcoosc1).n1aislc1cctctn Mmavati. ilaoitaouventquecelaaete verse. Oncortmitlepouvoirdesmediu. Donslebtad'eviraquclcslecreursdc L' err.ctett leseuidiantsmcsoienr iratntsenerreur. jcdermndcaL' £1prcsrd'ttjoutcr unenotcd'avatismmentaletrl’ irtlsnrionavantou

apparaitrmt darts ses pages. Une formulation pourraitetrasNDlelln'yaaucrmeetudc sciartifiquc reconnuc ' appuic les theories astrologiques defenducs cetarticlc.Cetarticlc exprime donc l'opinion personnellc dc son auteur.»

Certe farnulation devrait are new aux scientifiques. aux lectcurs ct attx astro car cllencbrimcpasleurdroitahlibreexpressioncta

l'irtforrnation.cho Idem cet avatisscmenl. lc lectcur pouna 1srr croire ou nort nix spropomdes aggloguos en sachartt biat qu'ils

ulations qui rte correspondent pas necesmirernattalarealiteob rive.

lejtxurtalTthlobc Mailajoutc dejaun avafissanmtapreswschmniqtiesd‘maologie. ce qtti demontrc une responsabilite socialc

wa le dcvoir des jourrtaux d'avertir ses lectettrs dc la nature dc l'irrt‘amation qu'ils impriment: nouvelles. fiction. opuuon pasorutelles. publicite. etc. Jesuisconscicntdufait que les aticles

stanrtdcl'ntrologie(s1ntrx1tcheclesjeunes) une confusionquinepeutquc iterauxasrrologoes etaucourantd'irmatali quibalaicnotrcsociete actuellanenLL’Exprcsrjouaaitunimportmtrole d'educarcur social dais la société franco—orttan'enne s'il ajoutait une tellc note d'avatissemenr. La place que la science occupe

Un réglement inutile

Quoi qu'etant un non-tumour qui detesrc la fumec des ci siort du consc d'inrerdiredefumerdanslestaxisportcat- teinte aux libates civiles. Je pretere la posi- tion du conseiller Richard Gilbert: le droit dc turner devrait erre un contrat cntre 1c chauffeur ct lc passage!

Leslois inrcrdisantlafumecaumilieude

du Torontom

travail. surlos plates-formes dc metro, etaux autres endroits publics. sont excellentes. Mats le chauffeur paie asses chcr sa licence. ctl’intcrdictimdclafumeedanslesraxisest one mesurc draconnienne qui invite a la

arresroutesles

d'astrologic qui

dans les pages dc L’Emrcrs est deja un effort louablc qu'il faut felicita. desobeissance civile.

GARY SLATER

. up

Somalno do 18 at: 24 avrll 1989

Le monde de Lurie

uela deci- politain

.jecrois

TIM KERFOOT Toronto

wolMouotruanot ,eommopoutlofo

d'onlrogmlrootdognmko.

N’Iroolroz poo r nouo can pot: nouo IoIro port do voo ophlono our I ',oetuolm our doo onIcIos poruo dons L 'Exprooa do Tomato vous that a eoour. Lo dkoctlon du Iorml ou Mo [oumoIIoto vloo(o) no reserve Io droIr d' y

ouool touto outro poroonno. Nous rofuoorono crondont do pubIIor Ioo Iottroo [ugoo conluooo. do ntouvoIo goat ou dMomoroIroo, or nous nous rooorvono Io droIt

obrdgor loo Iottroo or do oorrIgor loo loll?”

éORBACHEv

dL’avenir' rt...

((130308 '898981) RawatNaonsurlaviolencedmsle hockeyarrtaeuratQieboc. enasume lapresidatoe.TornNeosc.cx-president et cxrnandataire generals Adidas melcvicepreddattdclols; autres su setn mmmmmpmn 20 mernbres vicnnetrt des milieux dtr sport professiorutel er arrtaeur. de la medicinedcl'educaiortctdesmedias.

motiva.n1atsaussiatouslcsniveaux

dusport.

"lacraintedcpadrecstdcvenuon element dc motivation plus for que le sens dc l'motnplirsement.” pent-on lircdtltsmeditomldclarcvoeSquash Life. 'Ilcstcatainqueleplaisrresr dcvarumcessoire."

Dans lespages sportives. on avait l'hdrituded'ytrmverdosrecitsbuam lesexploits sportrfset' tuncoup d'ocil darts les can d“ in! loi-meme. Mats. dc plus en plus. la scareMvemodt-mesemblcgenaa deshistoiressansfindccrisesdccolere.

dc d'accidattsmatels. lsCanmissimaoitqticlesrmse veut dc nettle etltiqtte er qtrc la competitiatconsisteendes owosanrdcs epux. Onnedcvraity vorraucrltcfarncdetrichaiedanslc burdepgrra. DambonnombrcdecasJ‘awdtdu gain incite a la archaic. En cc qui cortcanc le winter Johnson. la difference entre la iae et la dcuxiancphae ' ' 'tdesmillions dc doll-s dc it part des s. dupdmamm da 1 w'““""‘.“'”. . m Olymptqucodcsewlaexposeaugnnd scrum croitetrcunproblemc aogttcsvisantaameliora constituent Penning“ 1c plus musleoeméuu

acuicllcrnatt rcdoutablcdcl" 'Norrsavom

victoirc vous trartsfmneen on Items. voireundieuMaissivousperdczyous etesbeaucwpplusqueceluiquin'apas gagne. vous etes un padanr." d'cxpliqucr le president de la Commision. M. Neron. Si vous pouvez agir impunement. alors allez-y. voilacanmentonraisonne

Selon tutc recherche effectnee an cornptedclarcvueNew York Times qui desiaitpubliauneseried'aniclcs surlesdroguesdatslesspons.ona estimequcjusqu'alamoitiedes9lll) athlbtesaSeoulavaienteurccoursades staoldespendantleurenaainement.

L'usage des drogucs chee les atltlaes est un som-ptoduit de la philosophiedela victoireatoutprix" preconisec ct looec par certains entraineurs. commanditaireserathletes eux-manes Dims 1a sociéte d'oujoutd‘hui. l'accomplisscmcnt pa'aonnclacedelaplaccaidesirdcse voirsuruncboitedccéréalesiesuccés estmesureparlesfmdsobtcnusgracea

Pour mus athletes. les

recompenses possiblcs valenl plus que les tisques qu ‘il fautcourir.1e moindre etant celui dc sc laire prendrc En cfl'et. les erodes revelent que l'usagc prolonge de stero'ldes peut causer de graves problemes dc same et meme mcner a la mort.

la Commission pour l‘esprit sportif tente d‘encourager tour lc mondc a reconmitrc la difl‘aence entre le desir depgnactlavicnircaroutprixda poursuircdc l'cxcellcnce est un but sain et l'atteinte dc l‘cxcellencc dcvrait etre percuc commc une prime non commc one obliprion. La competition dcvrait servo a ameliora la ormance personnelle. ct nan simplemenr a la mesrua.1es1ccorisqu‘onenorta1 cours de route cornptcnt beaucoup plus que la victoire. Comrne lc dit si brcn Andy Higgins. president de l‘Association canadicnne des entraineurs nationaux. "Les medailles ne dcvraient jamais ea: 1e but ultime parcc qu‘a la fin. la seule chose dont vous prt'vez lc sport ct qui a one valeur reellc. c'cst vous-meme".

Une lorerie

trés s ial)e (Suite

Lam procedure. perfectionnec cctte annee. est simple: les [netcndanrs doiventcnvoyerau depatementd' Etat antericain leur etareivil sur une feuille dcpapier libre. devant obligaroirement etrc dmtylographie err learns latines. l] leur {not egalernent specifier 1c cortsultat arnericain dont ils dependent ~ pour que celui-ci puisse les contacrer en cas dc stmes -. et joindre one photo.

Une fois l'ertsemble des demandes rccueillies. c'est alors l'impn'mante innocertte d’un ordinateur qui doit pre-selectionna on certain nom re - non revele par 1c departemcnr (1‘ lat - dc norns. Ensuitc la course dc hmard dcvient on sprint. Parmi les pasonnes ayant ere choisies par 1‘ ordinareur. ce sortt les 200(1) ayant accompli les forrnalires d' immigration le plus rapidementquipourrmtscratdredans la ”tare eluc" en 1990 et 1991.

Acesta‘leJesautorites amaicaines prendront bien gattle que les candidats n'aicnt pas de passe criminel et qu'ils soienten bonnc same (il n’y a toutefois pmdetestcpourlcSlDAptevu). De facon generalc. les demandeurs devrontavoir one situation personnelle conforme a la loi amen'caine. Or. ccllcci intadit par cxemple la bigtsnie. ce qui pounait poser un probletne mmins hommes de pays musu .

Sclon le reglanent de la lorerie. tous les membres d’une famille pcuverrt y patieipcr er le ou la gagnanre poorra amener scs proches aux ~Unis. Ceux qui se aouvent actuellement en situtlion ilkgalc aux Brats-Unis peuvent egalement participer au tirage ctdisposerd’une(tresmince)chance de se fairc 116

Les pays ines 'd‘office de cetre loterie- catecevantannuellementplus dc 5G1) visa arnericains sortt la Colombic. la ubli tredominicainc. lc Salvador. Jamatque. 1e Mexiquc. la Chine Talwm.llnde.1a Coree du Sud. les Philippines et le Royaume-Uni. cc qui laissc le champ libre aux ressortissants de 162 autres

pays. AuCaireJ’cnthoosimmepopulaire a ere tel pour cette initiative que

l'ambmsadc a do tamer ses portes. ert auentant qtte la police puigc canaliser la foule dc plusieurs milliers d'in- dividus vettant aux renseignements.

Un phenomene similaire s‘est detoule a Bocarest. 01‘) 1a police est eplcment intervenue. Dans de nombreux auaes consulats, des repondeurs auttornatiques e1 des affichages onr ere installes pour éviter que les candidats potenticls envahiscntleslocaux.

Parmi les pays dont les reesmissants se sottt monaes les plus enthousmtes figment 1e Sénégal lc Maroc. la Jordanie. 1e Bangladesh ct l‘lrlande. Les archipels du Pacifique commc Fidji. Vanuatu. Tonga ont aussi succombe a l’engouemenL

En revanche. si l'on l'ait exception de la Sicile. les ltalierts nc scmblent plus autant intercsses qu'avant par l‘emigrarion aux Plats-Unis. Quant aux Danois. ils n‘onr manifesto quasirnent aucun interet pour la pmposition.

Meme si les conditions de participation sont tres simples, coci n'a pas empeche les cabinets d'avocats specialises sur l'emigration aux Brats-Unis de se "brarcher" sur cettc afl'aire en proposant que les interesses les contactcnt pour "meme toutes les chances de leur cOte". Par rapport au nombre dc participants. 1a probabilite dc gagner la lotaieest pour un individu d’environ one chance sur 5(X).

Les motivations des dcmandeurs sont tres certainernent avant tout economiqucs. Comme nous l'a dit one responsable du departement d' Etar anraicain chargee do programme Mme Frances Jones ”ils sont probablancnt avant rout unit-6s par la possibilite dc trouver un travail ou d‘etre mieux payes que chcz eux".

Du point dc vuc des relations publiques. cettc operation aura ctr rout cascontribueArenforcerl'imagedes Brats-Unis en rartt lque pays qui reste ouvat. et 01‘1 lrmmigration est consideree commc unc chose positive.

'L‘imntigrarion est bonne pour l'Amerique. en rarttqu ’enorme source d' imtovation economique et de croimartce". a decla’e M. Herman. 1e parlementaire initiatcur de la lorerie. Ce langage est sans dootc plus difficile a tcnir pour les hornmes politiqucs dc beaucorn: de pays...

._ _._._. ___.____--__~____ . ....4

Festival d’arts et d’artisanat 1989 dans les écoles catholiques de langue francaise

La celebration annuclle dc l'artisanat our: lieu darts les ecolcs catholiques dc langue francaise du 24 so 28 avril et do let au 5 mai 1989. Cette activite communautaire a poor but dc promouvoir les arts er 1' srtismst darts le milieu scola'rrc. Les ctudisnts want 1' occasion d' sweeter l‘ imagination et la creativite qui contribuent i la realisation d' on: oeuvre ortistique.

Une myriadc dc talents y sen exposee. Le Festival esperc poovoir representer toutes les {scenes mismsles: la peinmre lc dessin. la hotographie. le tissogc. le mocromé.

a danse. le mime. 1: fine. etc. Le comité du Festival des arts ct d'anisanat mean sur pied darts les locattx scolaires des steliers. des spectacles. des demonstrations et des exposioons d' an visual or plastique. Les elcves dc tous les nivcsox auront l' opporturtite dc realiser leur proprc creation artistique sous la supervision d' artistes et

d' artisans froncophoncsdelrregion. [esportcsdcsecolcs scronr ouvcrta a tous la grouper ethniqucs fiatcoplnnes er 1 toutes les ucrivires artistiques Par cc deploianatr dc culture francophone. nombrc dc oouturncs ct dc troditiau

socislcs dc gm diflaatts saont tronmtirilrnouve errastioncanodicrntcfnncn'ac. Cct echlnge se fen i la collohontiat d'lrtisu

professionels ct dc parents doties dc talents srtistiquu qui aimcraient vivre cctte experiarce crtridtiuartte.

Quclle que soit voae sped-lite. nous faisons sppcl 1 la ficrte dc votre talent etnous contptons sur la patnrpotion dc tous les urristcs francophoncs. professiornch ou amateurs. pourspporreracePestivoldesmsunsucces exemplairc Si vous desire: partner voo talents avcc nous. votre cooperation ten biertvcnue. Contactez M. Piare Bourgeois. so 222-8282.

9 - - Massey soon. faircdesaffairesen ' tic L Ontar 10 falt Tclecorn ermnt deja installees $1!de mais c 'est wimlc la cour en France et ernploiertt environ QuebeceplenrentleCamdan'cst _ "- l2.(XX)personnos. pasamgrmd pourqucl'onsc ($0M? de '3 page 1) Afindese lesfaveursdes batteenrre nous”. CIC... D Ontario. l8 ch ll'l’lpOl‘tC hornmes d’ ’afim mm Dam des cutvres. dcs 31118868. 905 Peterson alargementinsistesurla llfautdirequelapandrliondcs

produits chimiques. du bots. des equipements de bureau. des

taillc dc l'Ontario. ses excellents ues. saproximie

z‘é‘éffiflm'll

investmements outcaisscdirige tmjoursvasltharec. En1988.

699198111515 de telecommuni~ nis et son fut seulematt 27% des locus

mom. d“ composants 36mm"- sceteur technologr frattcaises recensees at Condo

liquefidcg . [I a egalement souligne avaienrlcursiegc socialatOnta'n LOntano scsr fixe poor but “mm de '

d'augmenter ses importations at provenance d‘Europe dc 7% d 10' 199791 d ameliorer ses exportations qui se situent pour le moment a sculcmcnt 4.5% des exportations totales dc la province. Les cxporrations acutelles sont dingecs a plus de 80% vers les Plats-Unis. Quclques enrrcprises ontatiennes (notamment Bata.

francophone en laOntario. h deuxiane en Amérique du Nord. Cependant. ”il n‘est absolument ms ucstion" dc se battre avec 1c pour les investissematts francais, a affirme avec force M. Peterson qui rcconnait "les lierts culturcls paticulias qui unissent la PrancectleQuebec(...)Sansauctm plus d'investissanents imam- doure. l'Ontario est 1111 bon endroit

mdisque ue54%avaiatt1etr siege social an latches.

onr70%deleurssiegessociauxa1 Ontarioerlesjaportaises,57%des leurs De plus. err 1987-88.

tionaux que le Quebec.

Un mélange de progres et de reculs...

(Suite de la page 1)

regretter que le gouvernemcnt quebecots air fair usage de la clause nobbstant pour protegcr la langue francaisc. M. Portia a parailleurs ajoute qu‘il artendait 1e jour ou le Quebec n'autait plus besoin de proteger lc francais pardes mesuresarbitraires. Selon lui. il faudrait mieux encourager l‘usage du francais plutbr que de limira cclui de l‘tutglais.

En cc qui concane les attrcs provinces. le est plus dur. 1e commissaire note noramment que ‘annee 1988 "nous a resave dc grandes deceptions. mais cllc a aussi ere porteuse d'espoirs". soulignant ainsi les performances ine es des organisrncs et des provinces. Le Secretariat d’ tat se volt felicite pour le nouveao protocolc d‘cntente federal-provincial sur les langues officielles dans l‘cnseignement et pour la ne ociation d‘enrentes-cadres sur es langucso orciclles. notamment avec la Saskatchewan et

M. Fortier s‘est montre vintlent darts ses condamnationsde l'Alberta etde la Saskatchewan pour leur restriction dc l'usage do francais.dans les cours de justice, les parlemcnts et les documents gmvemementaux. Selon M. Portia. ces detix provinces se sont eloignees dc lettr engagement historique envers les minorites de langue francaise. engagement qu elles avaient trainees dans l’ accord du lac Meech"

En Ontario. malgre les ameliorations dcs pro rues des langues ol‘ficielles. M. Portia a mdique que la cliaitele dc certaines institutions federales conmissaicnr toujours des difi'icultes linguistiques: pa exemplc. les services en francais d'Air Canada a l'aeroport Pearson dc Toronto laissent toujours a desira. Le bilinguisme du personnel de la tour CN a légerement diminue et les etablissements du Service concctiorrncl en Ontario manqucnt dc

personnel bilin dais catains sectcurs De plus 111 participationes francophones dans les brocaux edemux do nord-est dc l‘Onrario reste insut‘fisante ptrisquflellencsrtLuc de22%etla 01166 franc hmesdans population generalc de la region attcinr33%.

Au cours de 1988.1e Commissairc a logo 273 plaintcs d'Onrariens qui resident at dehorsdc Capitals nationale er 487 provenant d‘Ontart'ettsdc dc la regiond'OmItwa. les

Danslapupartdcscas. plairttesportaientsurles lacunes des services at atrxcliertrs institutiorts fedaales.particuliaanentautelq:hmc. at personneetdanslapublicite.

SelonleCrxnmissaicha Loi sur les services at francais va bon train et le gouvcmerncnt art-ien dcvraiteaemmmmed‘offrirla upmdcsessavices en francaisd'icinovembrel dansles22 designees. MForticraparailletrrscortstarequcrt l'Ontan'o a etabli ses premiers corrseils scolaires988 langue francaisc autonomes. a Orutwa er a Toronto. D’auaeparLlcCommissaircaaoulignelapasistltcc delgcunesenccquiconcemclessavroes‘ socittxetde sari .

Le Canmissaire a egalcment comm ' les resultatsd'euide surlacommumute dc Wellandrealiseepar lecornmissaiatllenrecsat 66%desfrancophoneschellandcmtinuenta francaisalamaison. [afiequattat'nndcs ch languefrancaiscestbomtcainsiqucleteoeoudc scrvicesetd'instiurtionsenfrancsis. Parailletmune auaeemdeducommissariuindiqucqueseulentattS‘i: des offres publiqucs d'cmplois do 11ch pivea ToronroeraOttawa martionnaicntexplicitcmentdes

com orttrairement Wm mytltc foreman repatdu. i1 n'estpasnecessaircd‘etrcbilinguepunoocupatm posre gouvernernenral". a soulipe M. Portia En fait. seulcment 28. 6% des positions gouvememenrales sont designeesbilingues. 6 7%stmtdesgrteesttrtilittgucset 5.4% sont designeespour despersonnes utilisant l'tltc ou l'aurre des langucs officielles. Darts les provinces de l'Ouest. settlemcr112.3% des poster gouvananenraux sont designes bilingues. Cc chiffrc est de 59.8% 3 Ottawa. 4.1% dans 1c reste de l‘Ontario. 27.6% arr Quebec ct4,3% au Nouvcau Brunswick Enfin. cc sortt surtout des ang (74.8%) qui occupenr les posres bilingues. CH

_ ._ - a...“