§<Lmat|rte du 5 au 11. septembre 1989,,

L

L’ACTUALITE INTERNATIONALE

L'EXPBES§ p; TORONTO - 5

Un million d’enfants drainés chaque année vers la prostitution et la pornographic

par JEAN LASAR

(Genévc) Un million d‘enfants soul drainés chaque année dans le monde vers les marches du sexc: ils sont soil cnlevés, vmdus ou mntrarnts par d'aulms moycns a se pmstituer ou a paniciper au tountage dc films pttF nogmphiques. Aux EtaLs-Unis. le seul marché de la pomographie enfantinc représcnte un milltard dc dollars par an. be trafic mondial d‘enfants rappor— lentil cinq milliards de dollars par an

Ces estimations, qui figment dans une enquéle du gouvernement nor végien. ne représentent cn fart que la panic Visible de l‘iecherg, selon Mme Helen Boeslerud. de la Justice de la Norvege. qui est bien decidée a lain: toute la lumterc sur ce qu’elle consult-re comme "l‘un dcs crimes les plus graves du sombre catalogue tles \‘nnlCS humains".

Apres avoir engage la lune au Conseil dc I'Europc, oil un gmupc d‘expens étudie aeurellcment dc faeon approfondie les ditfércnts trafrcs dc mineurs a des firts d'exploitation sexuellc. Mme Boesterud vrenl de de— mander au Groupe dc travail de l'ONl‘ sur la formes cortteniporaines d‘t‘s- clavagc de se patcher a son tour sur ccs problemcs.

Quatorre Non-égiens sur cent onl élé soum'ts a des ahus sexuels avant d'attetndre l age dc l8 ans. a-t-cllc ex- pllqué aux experts ties dmrls dc l‘hommt‘ dc I'OM‘. [in quart tl‘cntre curt ont c'te sounus it dc lrt‘s seneuses violations, penetration on :ictcs appa- rentes au coiL 13% de la populauon onl

sexuelles avec des enfanls sont bon martehé ct faeiles a obtenir".

les destinations des premiers charters du sexe. duranl les années soixamedix, furent les pays du Sud- Esl asiatique, notammenl la 'l‘ha'ilandc. H iston'querncnt. ils sont nés dc "centres de loisirs" qui s‘etaienl créés autour des bases militaires. notarnmenl lors des guerres dc (‘orée cl du Vietnam.

Aujtiurd‘hui en 'lha‘ilandc. il y .iumit un million dc prostilués donl une tri‘s grande mayontt‘ dc jeuncs femmes. l e tourisrnc sexuel a depuis gagné les Philippines (ou une legislation plus severe a toutefors (‘té introdtiite depuis la fin du regime Mart‘os). le Sénégal. le l’ému, le Ghana. le Kenya, Singapour er lc Sn lanka. En toul élalde cause. les autorités tics pays conecntés out ten- dance a femtcr les yeux sur ces voyages gértérateurs dc devises.

En lnde. les enfants sont sexucl» lenient exploités dans le cadre d'un systi‘me rcligicux. lc "dcvadast".

lmpossrble d'tgnorer les causes economiques de la prostitution en~ famine. "la forme la plus tragique de la pmsutution cnfanuiie a lieu quand les parents vcndcnt letirs enfants. qui a leur tour sont vendus it l’mdustrie du scxc". IiHin dans lc rapport sournis au Conseil dc l‘liumpt‘ par la Norvege. Cesabpcts U'dilL'S font intervcntr les mafras lo- cales. amentame. australicnnc el .isiauquc. les enlants attcm'tssent tlztns des hrttdels uu Ils sont cndcués dt‘.\ lcur llffth‘L‘ et nu lcurs revenus les empt'xhcnt Ii Jluntllfi' dc rotouvrt‘r lcur lrherté".

Lu onlants sont souvent vendus par leurs parents.

d‘Amériquc latinc ou d‘liurope, uric exportation dcpuis tlivcrscs regions d‘Afriquc dc l‘ouesl et Ulr llldrt‘hC regional arabe. l’eu d‘mditauons chifftés sur ccs rest-aux: tl } aututt un millier d‘enfants prostitués .tux Pays Bas. Sur la place. dc Paris , ils \Cf‘dlt‘nl XXX) gamons l'l 3i“) fillt‘s

C'est dans les pays rttltes, surtnut eumpéens. que lleurtssertl les réseaux de mmographie enlantmv. lt-u EtaLs-Unis étant considém mumc It premia' C()n\‘0nlnl;llcul niondtll. LC» facteurs qui font actuellernt-nl molucr re rnart‘he' sont l'ayetwntem tie in Video Iégb’e. qui a consrdt‘mltlentcnl lzr. ili'e la production et rendu plus .urlue Li repression. ct la tendant‘c it nah i"! tics enl‘ants originaires (in pm s err you lie développement pour it‘s t. “images

Pourquoi t‘orttlanrnt‘r 3.1 porno graphic enfantuic. dtml terttms pourraient pretendrt- qll'ellt- est ull exutoire pour dos pcrulrmrts [No philcs? Le ministre de la Jll\ULC Jo Ll Norvégc répond a eel argument on soulignanl qu'en [ll’t'lllll’l’ ‘icr;, Lt pro duction dc lels films suppvn- our «in abus sexucls suit-m tllfllll-l‘ >lll tll'\ enfants. Ensuite, l‘eustt-nqt do to films contribue a crér‘r l llllpl't‘\'\llln que les relations sexuellcs t‘ltUt.’ «lulu-s

cl enfants sont normales .‘\l“\, l we des methodes uulrsees [Mr t.'li.lill\ adultes désrrtint innit-r llllt‘ rim-m

sexuelle avet‘ un t‘ltlgtnl truism: _. ls‘tll montrer de tels films. .tlrn do l;'\ ton varnerc dti uuaeti‘rc nonnal tit‘ t ~ u lations. AFP

souffcrt des (legals dc santt" sous tonne dc symptomcs psychtrsmtaux it? sullanl d'abus sexuels suhrs (lumnt l'enfance.

Toujours en Norvbgc. Ia vrcumc typique de ces ahus est unc filk‘ 53cc dc 7 a 10 ans. L'auteur dc ccs abus est un homme age 30 a 50 qu'cllc connail. parfois au sein dc .sa lamillc mars plus souvcnl a l‘exténcur, par cxemple darts le voisinage. Hahrtuellcmcnt, il utiltse line awochc "douse" cl persuasive plutbl quc la violcme physique. mctA tam par excmple en avant son statul d'adulte. Quant a la petite fille, cllc ne parle on general a personrtc dc cc qu‘ellc a vécu.

Tourisme sexuel

Pour Mme Boesterud. il convicnt dc luner en meme temps comm les deux versants d‘un mémc phenomena les formcs "mm—mmrnerrialcs" d'abus d‘enfants, eomme par exemple l'in~ caste. ct les reseaux de prostitution ct dc ”lourismc sexuol". Cos demicrs eon- cement principalemcnt des hommcs d'liurope, d‘Amériqut- du Nord (‘l d'Auslralie. Unt‘ simple repression do ces abus darts les pays iridustnalisx‘s risquerail d'mtrainer lcur augmen tation dans les pays de destination des "charters du sexc",

Difficilc pour l'instant dc chiffrer (‘t‘ tourismc scxuel. Mntc Boostuud so contente pour I‘instanl dc délinir lc phénoméne. Plus ou moms organises. les voyages de ces hontmes des pays industrialists lcur pcmtctlcnt d'avorr dos relations scxucllcs avt‘x; (les cnfaan darts unc siuimion "ou ils hénélicient dc l'amnyrrurt. oil risque d'rntervontion policierc est farhlc. ct oii lcs relations

Irlande: la pauvreté dans les tourbiéres

par ALAIN LORNE

(Parts) - Deux fois parmois, Mora. tatlleur chic el BMW rouge, quine Belfast (Ulster) on elle travaille et met plcins gaz vets la frontiere - chevaux dc {rises el mirador ,pour retrtouver ses "folks" a la poinle nord de la Republique d'lrlandc. darts lc Donegal.

Pertlu dans les tourbieres. a 30 tm .iu nordde Buncrana, le village natal de Mora, dix maisons ct un pub harms par le vent, dorn'rnc la llll‘l’. ("est sur cede pointe dc tene désolee que vivertt ses "gens'l derriérc les dependances en mine tl‘un chfmrau britannique aban- donné. D600! soni du temps. ! ‘cxploitation des tourbiéres (lc hog"), quclqus poules at cinq rnoutons n'ont jamais sum a a. sum un revenu decent a la itllllluc.

Physique avenant et sourire de charme. Mom csl mannequin a Belfast. un job bien retribue, chose rare en lrlande du Nord quand on appartienl a la communauté ca tholique. frappée. dans lc donitune de l‘emploi aussi. lie discrimination.

D’ailleurs, les robes wheres) qu'elle presente dans les )ttumaut dc mode sont destinees a la seule classe n'che: la protestantc.

Cette situation discriminaurin- généralrséc, dans un pays ou le nombredmchémcursestdcut lUl\ plus élcvé chez les catholiques que chez les protestants. Mora ne l‘évoque guere en presence du pore pour eviter les affrontcments.

Les représatlles eonlre plu sieurs cadtoliqucs dc Ballast lin‘s a vuc par dcs cxtrérritstes protestantK le 9 novembrc. au lcndcnraur dc

Dét'hrrure. Mais Man dont les tri‘res ont souvenl Séjoumé dais les années 7t), pour “curable" a la prison tle Derry". Cite pounanl la situation avet‘ sang-ii'oid.

la veritable menace pour Mo- l1l.C'Csl son age. A 27 ans. die ar- nt't‘ en fin de caniérc. Sm: twrspoeuve de reeonversion.

Reste pour oublier les inca- uludes. les visitm bi-mensucllmdc Mora dam k‘ Donegal. L6 sa- inedts soirs au pub avec It: We. l‘tttir park? famille, mumucs tourhe et pointede Guineas dent It‘s pnx compares enlre Dublin a lluncrana constituent un inepui- \JMC sujet de t‘onva'sal'nn.

Derrit‘re la sienne. Sam ratifb pom tull‘w tie rhumc ou dc tit ismc: non. lc prix dc laGuinessi Bellast ne l'uitercsse pas. Puis il 8: tan pour manifests: tine decap-

, l ' ‘. hausst'r ri('\ C) V Malan "van“ 1 65. 03‘. * at}, a , o 4 W D O I Z “w,“ V W Larrgraire JG] 2 r'UI’II) 'ltltltw» h. A'l a (D ,,. ('It ”4 ‘3, t arrant'iioh' \ e,‘ k\ SQ ' Valenti: . PAVS )l ‘1' Anti: lt‘ fia' 1(\illlr'rtH‘ 8 —~ ' l IRMNDE Comm: 401“) lrlandais l’anentatd'Enmskillentsud-oucst probation qui a longtemps ali-

t lraquc année. faute d'cmploi darts te pays déshén'té, la enfants sont t‘migrés: Mora en Ulster. lc cadet aux EtaLs~Unis,et l‘ainé. Manhew. marin-pi‘cheur sur un batmu-ustne qur l‘eloignc de chez. lui ll mois sur l2.

ASSIS au fond dc sa cuisine sur un siege dc voiturc use transforme en fauleutl, le pert. Scan. 72 ans. me lo temps. Feu de tour’ne dans la cheminée. Guiness en packs sur la télévrsion bfimchéc dc 7 hcurcs 3 rtttnuil. Solitude. ennui.

le soul lien dc Scan avee scs frls. aujourd‘hui, ce sont ICS che- ques tn‘égulicrs qu'lls lui adieu- scnt. de quoi amcner un semblant tl‘aise darts le foyer.

Mora pourvoit aussi a ses be: soms cn achetant 3 Derry tout: pmche des collie: entiers de den- rtées courantes. meillem' marché en Ulster.

dc l‘ULstetl.ont suscrte' chcz lui. dc nouvclles apprehensitms.

Mais Mora .s‘atxniehc ii son pl). Licencréc (‘umomiquc dc l'induslnc veslimenlalrt‘ trl.tnd.iist' en 1985. (7.000 suppressrons d'cmplor en drx ans dans on we teurqui en comptait 25.000). Mora qui avail rejoin! a cctte époquc lc contingent des frontalicrs allitm latter lcurchancc "dc l'autre cot!“ . explique qu'ellc n‘a qu‘un Chou l'Ulster ou le chomagc.

Le chemin de la fftlllllt‘l“ aujourd'hui. clle connait. Sex \.r et-vient l'ont familizmsée am lt-s tensrons toujours scrtsrhles rtms Cate mne: venouillage des pm 't‘\ dc dmranes. barragcs sauvagr tie I'UDA (1}st Ddcrwe ‘l «t Clalion, groupc Dam milrmlrt‘ unionists). contn‘tlc dc la ill <' (police d‘Ulster. Royal l i\lL‘( Constabullery).

lllt‘nlf les «llx'thlOnS dominicala; lc vtcux rt‘publtt‘aln n'a jmtais .itlllils k‘ depart dt‘ sa fillc.

l r' 10th Mora. l‘cxi] doses fils ‘l 1;: thutt‘ des rcvenus agricola . onsetucm scs supts d‘amamme Quantl lc president trlandais Pa- lritk l'tlk‘ry avail dcmandé h h (\trnntunautt‘ curopéennc (1'8- \Ill‘T 'un rt‘vcnu déeem aux .mieultt‘urs ct des perspective: a long h'rlllt‘ pour l'mwlnmc ir- liurdam‘". Sean avail refa'mé son quoutlien, l’lnsh Press. [I ne se scntart pas cortoemé. Tm enclave, trop an nord. Tmp dc tourbe amen tlt' cultivable. Trop pauvre. LI reunification dc l'lrlande comm: soluuart l'llt n‘aumpaslicuavant au moins tent ans. penso-l-il mmme unc majorite d’lflandais \‘t‘itll les sontlagcs. APP

Se vendre pour survrvre

Mars rl y a aussi ces enfants qui enm‘nl dans la prostitution en toutc tonnatssancv dc cause. parec qu’ils vivcnt dans une situation or) ii n‘y a aucun autrc ChOlX. "lls doivcnt ven- dre lcur corps pour stuvivre cl pour aidcr lcur tamrlle a survivre". ex— pltque cc rapport

brindle on tour cas d‘intervcnir dans ec domainc couvcn par un ra- bou dans presquc tous les pays. l'. taut néanmoins s‘cll’orccr d‘offrir aux cnfants des rues d‘aulres oppintons quc dc gagncr lcur vie en vendanl lcur corps, notainment en integranl eel (lbjeCUi aux projcts do 000- peration. suggerc Mmc Bocsterud.

llnc aulre seric dc mesums pre- conrséos par la ls'irvege visent la repression a l‘égard des auteurs tl'ahus sexuels, qui rte dotvent plus pouxoir tmuvcr refuge dans aucun pays (‘ontre cur commc contrc les organrsaleurs de ces trafics -- mar- ehantls, pmpric‘taires de bordels. pnxlut’leurs de films pornogra- phiques. toumpéraleurs specialises dans les excursions sexuelles ole -- (‘ 'cst Interpol qui doit intervenir.

les trafies d‘enfants ont en effet unc dimension mondialc. 1 es experts onl identifié einq flux cl réscaux print'tpaux. Les doux premiers vont d‘Anrénquc latinc vets l‘liurttpc ct lc Moycn-On‘cn etdu Sud~Est asiatiquc vcrs l‘lEumpe du nortl ct Ic MoyenOricnt. les spécialistes sont convaincus qu'il cxiste on oulm un marché regional eumpéat alimente

en jarnes frllcs originaires

,—

0-.M. n.

annnusauto

spt 2?:

..-.a. ”fly”---

150 avenue Broadview, Toronto, M4M 262. Tél: (416) 465-2220 Fax: (416) 466-2371 Demandez KEN PELLAND

l