$@§!EQU,,§ as! .9_ gym .1990 _,_V

(sum De, LA PAGE 1) le point do de’part dos politi- ques do l’environement. ll mottait notamment on lurmore la notion de "développement durable".

Lors de la conference Globe 90, elle a plaidé on favour d'un renforcemont du contrble de la pollution par les gouvomo ments. Elle a égalemont sug- géré "que les fonds auparavant mobilisés pour financor la guerre froide soiont mainte- nant mis a la disposition de la bataille en favour de l’envi- ronnement".

Parallelement a cette con- férence, quelque 600 exposants présentaient des produits, dos services , dos technologies destines a la protection de l’environnemont a dos clients potentiels vonus dos quatro coins du mondo.

Le role crucial des entreprises

Consideree comme lo point do depart du défi mondial dos annoes 90 on favour de l’env vironnement, la conference voulait introduiro l'amplour ot l’onjou d’un danger qui con— cemo toute la planeto. Les en- treprises doivent aider les

ouvernants a traiter cos prty lemos, c’est d’elles que doi— vent venir les solutiom. D’autro part, dans ce domaine, un soul pays pout nuire a tous les autres, et les pays sous- developpes doivent etre sow tenus par les plus riches, caries préoccupatiom pour l’enw— ronnernent sont directomont liées a l’etat du Produit Na— tional brut.

Quant au n’ile dos entre-

'ses, le rninistre federal do 'Environnemont, Lucien Bou— chard a expliqué qu'une listo d’en serait bientbt ac- créditée a utiliser l'EcoLogo . Cot Ecologo signera les en-

. . rod . ,. $551513? es En‘ii'r‘és p3: gou vernement fédéral. Oil on est l'Ontano

Une initiative de l’Ontario ui fait rnaintenant école dans ’autres rovinces du Canada

a été soufignee Ce sont les fa- meusos Boitos Bleues, qui or— nont nos trottoirs lo rnercredi matin. Cos Boites Bloues sont lo bel exemple d'une conoertation reussie et d'un accord passe entre six entroprises, le gou- vernoment provincial ot dos

L’onvironnomont: lo défi mondial dos annéos 1990

munici lites (pour remédier au pro leme es déchets. Le proiet s’intitulo OMMRI (On— tario Multi Material Recycling lnc.). ll a été inauguré sous sa nouvelle fomie le 19 février 1990 ar lo ministre provincial de l’ nvironnement, Jim Bra— dley.

Le proiet OMMRI rassemblo l’industrie dos boissons ga- zeuses, des entroprises d’om- ballage, dos joumaux, l’industrie du plastiquo et certains supermanches cons cients dos travers inhérents a leur activité, et qui préféront y romédier do facon constructive plutét que do subir une réglementation discrimi- natoire. Les Boitos Bleues per- mettront ainsi do recycler et do réutiliser los déchets produits . Co proiet OMMRI dopasso les simples Boitos Bloues. ll tente d’étendre le propramme a d’autres produits,i participea la recherche ot au deveo

'mont technolr ' ue. e pioiot rassomble efigon 1,7(X)

)mmos d’affairts do la province.

D’autros ontroprisos de la province ont pris indivi- duolloment l’initiative do pro- togor l'environnomont. Les supermarchos Loblaws, ont ontamo l’oto domior leur cam-

gne dos produits vons, qui puit do l'appui dos oonsom- matours. leur suite les opi- cerios A&P colloctont les sacs

lastiques usa ers pour fa‘ ri uer les nou s. Solon oux, les chc s d’entrepriso avisos do vront devenir do txins envi- ronnementalistes, pas soulement car ils oontn'beront a sauvor la planote, mais parco ue c’ost co qui leur pormettra o roster dans les affaires.

D'autnos ontroprises on- tarionnes présontes a la con— ference do Vancouver so sont

fait romarquer r leur souci do protéger l environnemont,

notamment Dow Chimical et lnoo Limited. Elles veulent

repondre aux, inquiétudos legitimes du public face a lours

és utos tres polluants.

A res une tello conference, tout e monde est convaincu do l’importance do solutionnor lo problome do l’environnement et do mettre en oeuvre tout co qui est en lour )uvoir. Néanrrmins l’hannonio ontro l'activito économiquo et l’en- vironnoment n’est pas si facile a mettre on pratiquo. La plupart dos mesuros proconisoos sont coutousos ot suscitont inévi- tablemont dos conflits entre les objectifs de compétitivité dos ontropn'sos et le souci do pro- tegor notre ecosystomo.

U l)||\( ls l’l lillt)! Is

\ \I It (.lll\()\

Um-lm I'l fl“ \\ irirlsor

iltl'lll'lltt‘s

dam it \ \lllt‘\ sunaiilos

‘MH'lIt't--1Iit‘lll.l\!|ll’t't'l Windsor »~ ,r ot :rnai I'i‘t'v

“H'I'U‘vtlwln "1 II in.” l't'm

()riluru, ’Jlflfhtyrv Hntmi lmiri 1.1% l mu.

GROUPE DE’TRAVAIL TRAIN RAPIDE QUEBEC-ONTARIO

|’t.l\lll

mauul

\f)\f)ll| \URIH WORK-IURUNH)

Io hmupv do tramil lu-nrlm dos audu-nr os puliliquos aim rlr porrm-tln' .iur uroupos inlorossos rl'i-xprimor lours points do me rolatm-monl .i la possiliililo d'un sorw o lt'frfnlillrt‘ passaeors .i granite ntosso i-ntn- los \Illos «lo

(f'lldltH nrgarnsmos mil flow Hintirmo lour Intonlmn do prs'ss-iili-r mi nit-mono .iu (.roupo do lrmail lors do (vs

I m [H'rmdt' do i‘. rnmuios osl promo pour r hat uno dos [m st‘lildllhlls, suuio d‘uno lirow pormdo do quostmns

I" (Alftllpt' rli' lldhlll llt‘llfltul JUSSI (los .imlionr t's puliliquos

lt‘s niqarnsnios wulmmnt pri-soiilor un mommro pourronl (lllllnllllllqllt‘t .iwv Hon m-anoo ri lornnto tin-21'. now no hills-s Holwrl .1 Montreal 2H lt‘

(nouns: do travail from movie ()ll‘flflff. ()anYIO

ch in— I1 11 m uh Al‘ll Hit 7:111

uh in» uh —i‘li

i "NH"

I‘llIIlllIIIIIIIIIIIIIllllllllllllllllllllllll

’I

L'EXPRESS DE TORONTO - 5

[:23

L ’A C TUA LI TE IN TERNA TIONALE

:3

Viét-nam: plus de la moitié des enfants do moins do 5 ans atteints do malnutrition aiguo

JACQUELINE GAMBLIN Agenc- anchvom

HO-CHlsMINH-VILLE - Ravage par un demi-sieclo do erre, surpeu lé(68 millionsd’ha itants sur 130 ), lo Viét nam toujours enluttocontio la criseécommi e malgré (Buolques progros, sou delama nutntionqui atta’nt,dans sa forme aigué, plus do la moitié dos enfants do moins do 5 ans et réduit considérabloment la taille demo. . ' ma' e san - blique au Viét-n’g‘rlnr", la malfi- trition on an tation rmanente, selon lo Duong Hoa, ex—ministre do la Santé, relove d’une stratégie glo- bale allant dans le sens d’uno médecine sociale.

Pour cette femme, pédiatre sexagénaire - le plus illustro du Viet-nam - qui consulte sans ro lacho et or nise dos séminaires médicaux ns un dos huit - villons de l’HOpital Nhi Dong (Ho ital des Petits Enfants) 3 Ho- Chi- inh Ville (ex-Saigon), le probleme de la santé publique doitotrelié au dévelo pomentdu pays. Pour co faire, e e associe lo secteur Santé a l’agriculturo, l'artisanat, l'économie. "Nous travaillons dans ce domaine do puiscinqansLo lusdifficileetait de pouvoir infloc ir les autoritos", qui sont maintenant "plut6t fa- vorablos a cotte politiquo", dit-olle.

Quand ollo a commence a etu- dior lo problome "tries gra vo" do la malnutrition dans son pays, il y a plus do dix ans, les autoritos ont place celui do la malnutri— tion-aigu'o dos enfants do 0 a 3 ans au premier rang dos prioritos. Pourtant, ditollo, cetto carenco,

chroni ue dos l’age do 4 ans, et due a sous-alimentation per-

manente, est on an ntation. Solon le Nhan an, quotidien du PC vietnamien, Citant re- comment I’une des 25 commu- nications prononce’os au cours

,, “a , .»--, 2,, La malnutratlon expllque Ia petlte tallle dos adultes.

pemianente, "l’onfant économise ses forces. D’ou un ralontissement des facultés cérébrales, intel- lectuellos, et des capacités physi- ques" constate lo Dr Duong.

d'un seminairo reuni a Hanoi", pendant 12 ans, entre 1973 ot 1985, a taillo hysiquodos Viotnamions s’ost uito au lieu do s’accroitro". Lo ' )umal, (itant les resultats dos rec orches dos exports, note que "515% dos enfants do moins do 5 ans" souffront do malnutrition, tandis clue 21,771, on sont attoints dos la poriododo restation darts le vontre do lours nos.

(To phonomone attoint aussi la population adulte, sous formo do rat'hitismo. (fhez l’adolostx-nt do 15 ans, l'(x‘art do poids aver les nonnos definios par l'()r rani- sation Mondialo do la . into (OMS) .s’a ' wave. In taille ost do l,6lm fau iou do 1,75ml, ot lo poids myen vane ontnwfiot 55kg au lieu o HHiqu).

Du fait do sa sous-alimonmtion

Profitez dos douceurs do Page

L’onfant sage: un enfant qui "économise ses efforts"

S'insurgoant (‘ontro les «in» (‘ours du plus beau bt'bo', lo Dr During observe que l’onfant "sage" » est un onfant ui economise sos efforts "car il n est pas assoz Vi» gouroux pour hougor”,

Quant a la tampagno do vac nnation lancoo on favour do la protection infantile, ollo pose lo problome do la rofngoration et du transport. (Qomment garantir la flualito dos vacnns qui Viennent

o l'otrangor, ot "statiorinont" a

l'aéro rt, dans l’air chaud et humi e?

"113 probleme, dit Mme Duong, c’est que les années terribles nous ont habitués au "5 tome D" qui otaitbonentemps e one,mais est me on tom epaix".

lon ses chif , lo taux de mortalité infantile, "dans certairm regions éloi des grands axes, nord et su varie ontre 50 et 60 pour 1(X)0". La malnutrition n'ost soule on cause. he man e de pédiatres (1 pour 20.(X)0 ants), logues, sa fermnes, as- SIstantos sociales, et d'équipe- monts, aggrave la situation. "Quand, au niveau d'une com— mune, on me repond qu'on a vu plus do 50(1) femmes enceintcs

)ur une pulation do 8m0 ha-

'tants,et onné215consultations prénatalos, je trouve 0e chiffre aberrant", dit lo Dr Duong.

la malnutrition dos fornmos onoointes, souvent rachitiquos,qui pout attoindne los bobos en gosr tation ot ongondror dos mal- fomiations congénitalos, est souvent apgravoo par les stresses pendant a grossosse: comment manger au quotidien, comment survrvro, qui va pratiquer l’accouchemont?

Lioos au problome do la mal- nutrition (hroni ue, los can'es dentairos sont legions . lie doyon do la Faculte dentairo a ontropns uno cam igno d'hy 'iCne. Sur les murs do ’hopital N i [Xinpy on a pose dos affichottos pronant 'usa 'o do la brosso a dents ot du denti ntt‘. Vials, observe lo Dr During, '"il faut avoir los moyorts do fame campagno. Y-a-t-il suffi- sammont do fluor a donner aux enfants, do brossos a dents ot do dentifrice? listui que les pnx sont auossiblos a la population?

d’or

avec VIA Rail.

ui

Vous avoz ()0 ans ou plus“? Parfait? Vous

pouvoz profiter dos agroments do voyager Le printomps, tout on economisant 50 sur lo

prix du billet allor simple on vonuro (oath dans lo corridor Windsor Quebec. Voici comment. Profitez tout d‘abord

d'une reduction do 40 “Z. on pronant lo train

les lundi, mardi, morcrodi, ioudi ot samodi,

Obtenoz onsurte uno reduction additionnollo do 10 '/ sur presentation d‘uno prouvo d‘ago

Voila une reduction do 50 "4 qur arrive a point! Passez a une garo VIA ou appeloz votre agent do voyages, pour (.onnaitro toutes les conditions

III/l"

I Nomhro do slogos‘ llmiro Arno/ox fr)! ((111

moms S [ours a /‘uvan(‘o) on prosorirunl urio

prouvo d'dgo ou votro (‘arto Amhassudour

I Poriodos‘ do rostrrr‘tion

du 75 dor‘omhro

au ’3 [armor of Ios‘ 1oud/, sword: or lurid/ do quuos I .os‘ lurid/s dos (‘ongos‘ [ones su/vanrr; . me do la Ito/no, /our do lo (Tori/oa'oratlon, low (/11 Travail. Arr/or) do grdr'o I I.o rabals do 70 ar‘r'ordo uux pors‘onnos‘ do 60 (ms of plus as! on vrouour 10115 los‘ [oursp saris (‘orlditiorls prod/(Iblos I Tan] minimal ripros Ia rodur'rion / 3

I [)ourros‘ ros'rrir't/ons s‘rrpp/Iqilonr