4 . iJEXPRrsss - Semaine du 19.“. 25 octobre 1999

lNTlERN ET@L°1EXPR1ESS Apprendre a chercher

Agence Screncei’iesse

Nous distorts .laiv lvs \Jl‘ll\ dernirres \llltllllkllt“ Inotvuis \ll' rvthvitlliv souttrvnt tlv Pnllt‘llklt'\ lacunv» vt lvs intvrnautvs .iuraivnt intvret .i .ipprvntlrv a tlivrthvi \pprvndn .i \ ivithei c.) impliquv vn tout prvinier llt'tt sv svr\'ii de s.) iugvottv, par vu'mplv, c.) \ous .utlvrait si Mani de coni- nivncvr ;. thvrtlivr, vous savre/ \t‘ quv \ous \ oulv/ thvrcher

,‘\1.ns (.i peut .iussi .iider dv s.i\‘oir

qin- lvs

toniprvlivnsililv vt \‘ous rainassvre/ |nv\ italilvnivnt, .iu passage, dvs tints vt \l\\ tonnaissantvs utiles l‘t‘lli iinv ivi’livrt'liv plus vitit‘acv.

lv lv\tv «tommvnt tout trou— \vi du niaea/inv (.uidv Internet est .iussi .i rvtominandvr, liien que plus \Illll'l vt klUHt nioins vtotle.

l-n tvtv dv liste dv t'vs trues a .uquvrii lvs tamvtn opvrateurs lioolvvns I vs lnliliotlivtunres appel- lvnt .iinsi «vs machins quv I'on glisse entrv Ivs mots qui nous svi‘\'vnt pour tairv unv rvclivrcliv lvs «lz‘l ,. el les

t llt’ lJ\‘\ lliiilitli'ls (ll|1\\lrll\lltlll' t‘l (it! ,lt'\ .. ti cl It‘s - It“. WSANS t es tonsvils tlt' toutvs sortvs sv ou 1v» NOIH l’ar exvmplv, si vous rel rou\ viii .iu\ qnat i‘v toilis etvs a l.) rvt livrt‘liv dv sites web sur le

d'lnternvt et en litincais, dv sun i'oit l‘.)r vu-riiplv, tinv ‘longev darts I‘m 1‘1 coiitoui'nalilv tandv d'initiation a l.) rvclivn‘hv qu'i rechvrcliv sui lntvrnvt est tortvmvnt rvcoinniandvv lvs premiers chapi~ trvs tontivnnvnt des notions do base, vt si \‘ous nanguv/ dvpuis qtivlquvs nulls Utt klllt‘ltlllk'\ .lnnt't‘s Virus pourrv/ sans doutv passvr pan dessus. Mats \‘ous tiotn'vrv/ neces- sairvnivnt votre tonipte dans re guide et‘rit dans un langagv simple,

doit

tivndraivnt qu’un dvs dvux mots).

symbolv i lv [51’

La belle époqnc... mljourd ’lmi!

Vin tie l’ays (i’( )v

Ull hornniaev .l ll ‘ulouse—Lautrec et au grand art (in

Le Merlot de Jenard est disponible a votre boutique L(".|1() et (ians les meilleurs restaurants

Nouveau en Ontario: 16 Cabernet de Ienard!’

WWW GUFOVIMRQC‘ com

elonaev ti'une brelns, ecrire clonage lirvliis indn uvra .iu inolvur de

l vous sortir toutvs les pagvs contvnani cvs detu mots tvt non pas cvllvs qui nv con-

Si \‘ntre Inotvur vst anglais (par ewmplv, Alta Vista), le AND ou ie rvmplacv evideniment Si, .‘1 l'im'ersv, vous files a la recherche de sites web sur le clon- agv, a l'vxcvption dv ceux qui par»

Avis de demande de permis de vente d’alcool

Ontario

|,'ctal~|is ~L'lIiL‘iiI unant .1piestnieunctlenrindca|a(‘oinin|sslondes

ulcnoi. v1 tiL'\ it'u‘x dc | liiilailt) pour un permis tie \cnte d'alcohol. contoiincmvni a In 1.0) sur les permis (l‘alcool: Deniande tie perinis tie \ elite (l‘ alcool (.ise\ s Hal (Hill i‘Jlll l'l'llllltlll \wnue lg tioltien \iile l’ouei 1 mile Setiiboioueli ix compus mne dc plcin an) (iiill \ival .\ Iturucr ( llici llflll Sheppard \\cnuc \\ cst.l int 4'3 \1illli\t)il,t\ toinpiis /onc tlL‘ plcii‘. .ilii \lt (ilet‘l l' ,\\§ \Jllllkl

Rom) Out . n lx'v .iauiant

\\ \‘llllk' \c.” luiiiitit'lt

lI‘ll l’t'liitli‘ii v\\cnuc 1 all nil ::| Nailioioujfll)

Hernando H‘liHlH.‘ a (les installations supplementaires

(l I’ \1 Urn I at uisine Chinoise

4 l \ llunda . \‘Iicel West. Toronto Home inter ieint)

\ |\ ltl

2“) Richmond Street W_ loionto i/onc‘ Inieiiculci lout icsillciu tic |.i iiiiinicipalile our desire presenter (les ohsenations ielatnemcni .i one «leniantlv pcut lL lane p.11 etiit a I.) ( ‘onnnission au plus 1.1:.) it It) nownihrc 190‘) IN: LUJHt‘s ill \ olisvixations presentees scion! cmmtt - .u.\. .iutcuix tics tlvinantles \ \'lllllk'/ instiiie \os nom. titlik“-\L' ei ilfllitt‘lU le' telephone \i tine petition vst presentee a l.) ( illitliit ion -. l tilllC/ indiquci It nom de la peisonnv .I contacter Rernzirqne: i ll \ltlilonnt .iu\ .llllllll‘stll'lll‘lllrllltll'tlL‘J)L‘ll11l\UllL' (lllllk tic llllll\ tll‘rll‘tllllll Heilk'

lininci it ~ili‘»i‘i\.|lll‘ll\ .| Ben ice tl‘iiiscriplion el (le (leli\ rance (les perlnis ( ()lllilll\\ltll| (les alcools et (les ietn (Ie l‘()ntario 20. ruv “lilltl;l\0..7(‘(12IL’JK l'oronlo UN MSG 2N6 lick-(opium: (410) 320-5555 ( Iiiliiivi vlvclronique: licensing" agcoJiILm loi whim) :Iion ill. ilu .t«l\('lll uncut Ill l lit'll‘»l1 [iltasc \\lllk‘ to Ilt't'lnlllL' and Registration Ih-pan‘tlnent \lmlml .inil (.ununL-( lllllllll\\l(>ll oi (tritium 2t) l)ll|lll‘.l\ \llt’t‘l “est. 7th Hoot. loionlo (IN \IS(.' 2M. lzn: (410) (31.3%;

I~.-nl-.iil ail lui-using u zigcooiun.

lvnt de la lirebis Dolly, votre rvvlivrchv iourrait ressvmbler a tlonage SA 13 Dolly. Ou, plus pro- lmlilvment (parce qu'avet‘ ce genre dv suiet, vous risque/ d'avorr plus dv documentation vn anglais) cloning NO’l' Dolly.

l’lusieurs internautes \‘ous don— nvnt des consvils sur l’utilisation de cos. operateurs booleens (voir referencvs a la fin de cet article) et la encore, lvs deux guides mentionnes plus liaut peuvent vous venir en aide. Ca semble complique a pre- miere \‘ue, mais en réalite, c'est une simple question do logique: n'ou— liliel, iamais que lorsquv vous taites une recherche, vous vous adressel. a unv machine. El une machine, c’est extrememvnt stu iide. Si vous ne lui dries ms avec precision cedont vous ave! Ebvsoin, elle ne pourra pas le dvvinvr. lille ne iourra pas lire dans \vm. pensees, ellv ne pourra pas deduire .‘1 partir des mots-clefs que \‘ous tapvl, elle nv refléchira pas une seulv svvondv: si vous ave]. écrit comme mots-clots expos ET Montreal, vllv ira vous chercher, entre autres choses, tout ce qu'elle wourra trouvvr sur. les expositions a Montreal!

Si vous ecrivez Jupiter, la machine vous trouvera des informa— tions sur la planete Jupiter, mais aussi sur la bierv Jupiter!

Etre précrs dans sa recherche est donc beaucoup plus une affaire do gros bon sens que de connaissances com ilvxes.

Giiiirli’ il'initiiition (1 lil recherche httpz/ /wwwbibl.ulava1.ca/vit- rine/giri / outils/ tdmhtm

Comment loni triniz'er

http: / /wwwguide—internet.com- / bottin 1 .htm

14’s operiztviirs linoleens

htt r/ /www2.nb.sympaticoca/Aid e1. FAQ/recherche—outilshtml httpz/ /www.csdecou.qcca/erm /ed ucation/ moteurshtm

Restaurant quebecois Crepes bretonnes

Lo style et la tradition ii votre table

Un merveilleux restaurant canadien-francais situé au coeur du quartier des théatres. De grands arbres sous un puits de lumiere et un foyer de feu de bois vous accueillent. Le tout a des prix abordables.

Ouvert le midi et le soir, du mardi au dimanche; termé 1e lundi

16, rue Church (sud de Front) (416) 363-0838

l

l Shnpfifkulal Ecrire

simpiement

PAULINE CYR

L'Express

Tout le monde sait que les professionnels se plaisent a utiliser leur jargon. De cette facon, ils s’assurent de n’étre compris que de leurs colle ues, donnant l’impres- sion a tous les autres qu’ils font partie d’un grOu e d’initiés qui sont seu s capa- bles de maitriser des notions inaccessibles au commun des mortcls, dans les domaines médical, juridique ou administratif.

Resultat, il arrive que les gens ordinaires ne comprennent pas les contrats ou les lettres qui leur sont envoyees par les compagnies d’as- surance, es avocats ou les dif— ferents ministeres, ce qui peut poser des malentendus.

Dominique Denis est notre chronic ueur musique, a L’Express, mais i est aussi spécialiste des ressources en francais a la Commission de la sécurité profes- sionnelle et d’assurance contre les accidents de travail l'ec uivalent de la CSST au Quebec ( omniis- sion de la santé et de la securite au travail).

La tache de M. Denis consiste, entre autres, a simplifier les lettres destinées a la clientele de la Commission, souvent constituée de chauffeurs de camions, d’agricul— teurs ou de travailleurs de la con— struction. «11 y a environ 20 ans que nous sommes conscients de la necessité de simplifier nos textes, mais ce n'est pas facile de modifier les habitudes, car elles sont ancrées dans les moaurs. Que ce soit ar plaisir ou méchancete, les prolZzs- sionnels ne peuvent s'empécher d’utiliser un style epistolaire am— poulé, des phrases a structure com- plexe et des mots savants», dit~il.

Malheureusement, M. Denis n’a

as ete consulte en 1998, lorsque Fancienne Commission des acci- dents du travail a choisi son nou- veau nom de «Commission de la sécurité professionnelle et d’assur- ance contre les accidents de tra— vail». «Ce sont les avocats qui ont fait ce choix clans le but d'englober tous les nouveaux mandats de la Commission et pour se protefizer contre d'autres avocats encore p us vereux», a-t-il explique.

Des expressions ‘a eviter

11 n’est pas du tout necessaire de tomber dans le style familier ou argotique pour se faire compren— dre. I’ar exemple, on peut tres bien remplacer:

«pension Viagere» par «pension pour la vie»;

«soussigne» par «vous»;

«compte tenu de ce qui precede» par «en consequence»;

«ct—annexe» par «Ci-joint»;

Bernard Pivot recoit Pierre Combescot Giséle Halimi Yasmina Reza Nathalie Rheims Philippe Vilain

Théme Dans le secret des families

Le vendredi 22 octobre a 20 h

en reprise

les samedi

et dimanche a midi

1.3/9

i. me ha Mal

«en appeler de cette decision» par «contester»;

«il vous appartient de...» par «vous devez...»;

«vous recevrez sous pli séparé» par «vous recevrez cette lettre separement»; «subséquemment» par «par la suite»;

«céphalée» par «maux de téte»; «symptomes résorbes» par «symp- tomes disparus».

C'est ce genre de choses, et bien d'autres que l’on enseigne a la Federation canadienne pour l’al- phabetisation en francais, 2: Ottawa.

Dominique Denis y a recu une formation en langage sim le d’une journee pour connaitre es rudi- ments de l’art de s'exprimer en ter- mes simples. Cet organisme a d’ailleurs produit un petit guide de 60 pages intitule Ecrire simple— ment. (Pour info: Federation cana— dienne pour l’alphabetisation en francais: 1 888 506—9666).

Voici un exemple que l'on trou- ve, dans ce guide, d'une lettre comme on i1 en circule des milliers dans le milieu des affaires admi— nistratives.

Version originale d’une lettre d’affaires:

I’ar la presente, nous vous con— voquons a la prochaine rencontre de notre conseil d'administration qui se doroulera le 9 avril prochain a 13 heures. Cette reunion aura lieu a l’hotel Chez Jacques, au 199, rue Brassard, a Ottawa,

Je vous prie de recevoir, Madame, mes salutations distin- guées.

Version corrigée: Boniour, C’est avec laisir que nous vous invitons a lDa rencontre de notre conseil d’administration. Nous vous accueillerons: Le 9 avril, a 13h a l’hotel Chez Jacques, 199, rue Brassard, Ottawa Au plaisir de vous y voir!

On voit tout de suite comme 1e style de la version corrigee est agréable et se lit plus aisément.

l’eu importe son domaine, un bon communicateur sait mettre 1e snobisme de cote et privilégie l'effi- cacite de son message en utilisant des phrases concises et un vocabu— laire simple.

EN EON 1F RANCAlS

angue

Les avantages sont multiples: non seulement le lecteur comprend beaucoup plus aisement et rapide— ment, mais il n’aura pas .i utiliser les systemes telephoniques deja conpestionnes pour demander des exp ications...

Attention aux sigles et acronymes

J’aiouterais que l’utilisation abu- sive des sigles et acronymes nuit beaucoup a la clarte d’un texte. Ce n’est pas tout le monde qui sait ce que signifie CAO (conce tion assistee par ordinateur), gNQ (Bureau de normalisation du Quebec), CNA (Centre national des arts), CTF (Commission de termi- nologie francaise), ENAl’ (Ecole nationale d’administration publi- Lue) CC (électrocardiogramme),

1T (Or anisation internationale du travail)...

Certains de ces codes ne sont connus que des personnes directe— ment concemées, alors il ne faut pas se surprendre, lorsqu’on les destine au grand public, de l’in- comprehension des lecteurs!

Des nouvelles de vous

L’origine du mot «bistro»... Chery nmdamc, je lis sonzvenl votre i’llllrlqlll’ duns l’Expri’ss. Lily est iri’s interessante ct “tile parry que 1e fran- rais n/est pas ma langue maternelle, et l'imgliiis non plus: iv suis russe.

[e iioiidmis connnitre l’origine du moi bistro(t), Qnelqm’s-mis disent que ce mot tient son origine tin mot russe BYSTRO, qui vent dire ul'lft’». Mais comme il n’y a pas In voyelle [y] en fninmis, elle s’esi transformer en [1'].

Dites~moi, s’il Z’OHS pInit, si cvla est orni. Si vous lll’ politic: repondre ii cette question, ditesrmoi on ie poiirrais [a troiiver.

Kate lznmozu

Mme lvanova,

Merci pour votre interessante ques- tion. Le I’etit Robert indique que le mot bistro (qui s’écrit aussi bistrot) date de 1892-1882 et que, pour cette raison, il est impossible que ce mot vienne du russe «byistn qui veut dire «Vite», car cet emprunt n’au— raitpu se faire qu’en 1814—1815.

Comme vous le constatez, 1e mot «Vite» en russe s'écrirait «byistro» selon le Petit Robert. Je ne

eux certainement pas commenter Forthographie de ce mot en russe, par contre, je eux vous garantir que la voyelle y] existe bel et bien en francais!

Le Petit Robert indique que le mot bistro pourrait venir du mot familier bistouille, ui signifie «mauvais alcool» ou, ans le nord de la France, «café mete d’alcool».

Bref, l’origine de bistro(t) sem- ble assez obscure, et vous pourriez sans doute trouver d’autres hypotheses dans differents diction— naires étymologiques. Je tACherai de mon cote de trouver plus d'in— formation.

cpaulinv@intvrloga‘om

La premiere destination gastronomique francaise ife Toronto

I

Deux

restos,

deux ambiance ~

Cuisine rilffim’l’, tir'rriissi’s,

liar, grillades. Snr la rue King ii quelqnes pas ill! Rot/til Alex, dii Roy Thomson Hall et dn

Ski/dome

Le Saint Tropez

et

i.l)88t)

Chez Marcel ’s. au deuxiéme e’tage, iaissez-vous séduire et emporter par une atmosphere francaise authentique et éiégante. Nous vous proposons des plats régionaux.

une cuisine innovatrice, raftinée et abordable.

Reservations : 591-8600

Le Saint Tropez. avec son bar et sa terrasse romantique. vous otire un menu méditerranéen dans une ambiance chaleureuse. Du mercredi au dimanche, la chanteuse Andrée Bernard transforme Ia salle en «Hot Club de France» avec la musique style cabaret de Bret. Piaf. Montand et Aznavour.

Reservations : 591-3600 OUVERT tous les iours de 111130 du matin a minuit.

315 rue King Ouest (entre les rues John et Peter)

wwwtorontocom/marcels