TORONTO-PARIS + zoo comm

Notre vol quotidien vow: (fire, {a made

1.800.667.2747

AIR FRANCE .II/ -

L'ile de la Réunion

Un petit morceau de France au coeur de l'océan Indien. C'est aussi «Kalla», une sorte de sorciére qui impose le respect. - Page 8

l.’ H ii B l) t) i) i: S l“ R A N (‘ () l’ H () N ii S TORONTO. 27"“ ANNiéii. NUMERO 35 -

l) lI SliMAthi DU 3 AU 9 SEPTEMBRE 2002

MARCHE BIO DE RIVERDALE '

Le dernier-né des marc

,2.

(i R A N l) 'l'i) Rt) N l‘()

- 35 - wwwlcxpruxlo

'fiég diam/0L un vm

pour toutes les .

o,

fermiers a Toronto

Charles-Antoine Rouyer W;

Toronto compte un nouveau marché fer— mier. le marché de la ferme Riverdale, qui rassemble exclusivement des producteurs issus de l’agriculture biologique.

«Cost on ravissdlil petit marchév, lance Max, un habitant do quartier, assis sur un banc, a

. I'Ombm d'un arbre, son sac a provisions bien

SANTE‘

Cancer du c610n

Les patients souffrant de cette maladie vont pouvoir bénéficier d'un nouveau medicament: l'oxaliplatine.

Page 2

ONTARIO

Pédaler pour la paix

Depuis 17 ans, le couple Soulat fait le tour du monde sur son tandem afin de délivrer un message de paix. Depuis 1997, leur fits les accompagne. Découvrez ces

Francais qui mt tent abandgmé Par 211%?

VIE TORONTOISE

Une vie de chien chaud !

Mario beduc nous fait découvrir les acteurs de notre vie de tous les jours, les vendeurs de chiens chauds du grand Toronto. Quelles sont leurs motivations? D’ou viennent-ils? Ala decouverte

d’illustres inconnus,

—Pago6

sun SCENE

Le fabuleux Paris d’Amélie

Un an apres le succes du film le Fabuleux destin d’Amélie Poulain a Toronto, venez découvn'r ce Montmartre que Jean-Pierre Jeunet chérit.

lIVRE

I A Cow-boy dans l ame Deux anthropologues québécois tentent de démontrer que le western et le country répondent a des aspirations légitimes et incontoumables.

-Pago9

La. «Queen» des enseignes

Vene: ilt‘com'rir on rmlémmvrir u's enseigm's, partial/mite ile loronlo, l/llt' l'on u lrop som'ent temlumr {I m' pus z‘oir. page 12

rempli entre ses iambes. «C'est ma mere qui m’en a parle, lille avait vo un ecriteau dans le quartier~, precise le jeune homme \‘isiblement enthousiasme. ~\'ous pouvez trouver tout ce qu'il taut pour on repas coniplet. Ce moment— ci de l'annee est le meilleur, Au debut de la saison, vous ne trouviel. que des oignons. ,.

Tous les mardis, entre 15h30 et 191100, les habitants do quartier de Cabbagetown peu‘ vent ainsi flaner sous les ombrages du parc et faire leur marche. Le marche fermier biologique de la ferme Riverdale en est a sa deuxieme annee.

ll rassemble cette annee one quin/aine de producteurs de fruits et legumes, mais aussi de viande et gibier (bieut, porc, lapin, sangli- er, taisan, entre autres), de confitures et con- serves de lroits ou encoie des produits de roches d'abeilles (miel, pollen, pro Wilis),

Le marche termier biologique d]; la lerme Riverdale a vo le jour grace a one habitante do quartier, Eli/abeth Harris. «Je connaissais deux producteurs hiologiqoes qui chere chaient un marche. ll v a deja des marches le samedi.

Nous avons fait on petit sonclage et les gens do quartier ,Ont indique preferer le mardi», explique Elizabeth "Harris, dans un francais impeccable - elle est une enseignante du francais a la retraite. «Cela a tait boule de neige ensuite.»

Alvara V inturelli, on producteur de

legumes de la région de Guelph, tait le trajet toutes les semaines. ll souligne l’importance de vendn: ses roduits biologiques locale- ment, soit l'un es preceptes de l'agricultore biologique, pour reduire la pollution par le transport des produits et développer l'eco- nomie locale. «Le biO, c'est bien plus que ne pas utiliser de pesticides», résume-t-il. ll pre— cise dans la foulee que son entreprise «Plan B Organic Farm» vend beaucoup de ses pro— duits par livraison a domicile (Community Shared Agriculture ou CSA, en anglais). «Pour une . emi-part, un consommateur paiera 400 {tau debut du printemps. Nous ivrons une fOis ar semaine, pendant 20 semaines,d¢$ procliiits frais de saison.»

Ce type de marches fermiers, soit la vente directe, s'inscrit en parallele des marches cle petits commerces de detaillants (marche Kensington ou marché St. Lawrence au cen- tre—ville) et des supermarches (grande distri— bution).

Les marches termiers permettent aussi de retrouver une atmosphere de place du village dans l'immense métropole canadienne, sOit une ambiance detendue, une relation humaine directe Rencontrer les producteurs permet aux dtadins de partir a la campagne, en cOtoyant ainsi des agriculteurs, toujours disposes a parler de leur proprietc, de leur exploitation et de leur vie rora e.

Une booffée d'air frais, somme toute, dans le beton et le bitume de la ville trepidante. Sans pa rler de produits trais, gouteox et abor- dables.

Une caissette (pinte) de tomates du patri- moine, de toutes les couleurs et de tailles dif- ferentes, coutait cinq dollars, mardi dernier le 20 aout 2002. Une enomie botte de basilic trais se vendait deux dollars. La demi-pinte de bleuets sauvages ramassés dans la region de Timmins (soit des baies minuscules et plus parfumées que les plus gros fruits cultivés) valait cinq dollars.

(SUITE PAGE 2)

Des bleuets biologiques./1 s’en lecher les babines!

8 femmes: le nouveau film de Francois Ozon Intrigues, rires et chansons pour un film réu551

title de bonne tamille. Leur point commun? Elles aimaient toutes les deux leur pére.

Ia,

enfermees dans la demeure et

Ludivine Sagnier et Virginie Ledoyen sont les deux titles du détunt, l'une est délurée et I'autre a tous les aspects d'une jeune

chanteuse de Danielle l)arrieo\, ”1le on

Laurence Dupin ,._J\

Le 10 septembre est présenté, dans le cadre du Festival intemational du film de Toronto, Huit femmes. ll s’agit du demier film de Francois ()zon qui sortira sur les écrans ontariens le 27 septembre. Le réalisateur a réuni pour le grand écran huit actrices francaises de renom et de différentes generations. Une bonne recette pour un film reussi !

Annees '30 Alors que Noel aprroche, on homme est assasslne dans son it les huit temmes prorhes de la vn tune sont tootes

entoorees de neige. L'assassin est lorce— ment l’une d 'entre elles. Serait—ce la femme de chambre (Emmanuelle Beart), sa maitresse, l'une de ses filles si devouees (Virginie Ledoyen et l.odivine Sagnier), sa femine (Catherine Deneuve) oo sa belle- mere (Danielle [)arieux) 7 Quoiqo'il en soit, les voila toutes menant leur enquete et se soupconnant a tour de rt’ile. Les dis- putes, les trahisons et les revelations se multiplient Chat'one d'elles dissimule des secrets, mans peo a pen les masques tomhent

Nous passons de n'bondlssement en retmndissement, tout cela ponctoe de chansons interpretees par les aetrices elles» memes l.a sortie du film en France s'est d’ailleors accompagnee de celle do disqoe On connaissait deja les dons de

en decouvre quelqoes aoti'es

Des uctrices plus z'mii's que nature Les actrices nous ottrent la ties prestatious forinidaliles l‘rois generations do ((‘llt‘ tanulle, trois generations do llllt'lllil trancais ll s'aeit u-rtainenient tll' la plus belle distribution lt‘liillllllt‘ imaginable pour lll\1llli\ll‘dl\g.\l\

It's grandes danies el les attriies en voie de le dexenu‘ sont la ( roelles, tl'a giles, siiit‘eres, hvpoi'rites ll‘lil [co lillkst‘ sans \‘Ul\ lrancois ( l/on «st inspin do lilm Hormmlet okoi ilaos low-neriiloi en «oinparant lllihlllt’ at lill t' .iuw one lli-ol la rose rouge pooi laom \iilant (la ‘xil‘lll do moi't) Ho Ie tooioisol pool tumou- Rit‘liard (la lionnel

(Sl’l ll l’/\(il' 2)

photo: C-A Rouyer

Un crash de collection

WELLINGTON (AP) - Balle!!! C'est par ce mot crié tres fort que les golfeurs ont l’habitude de s’avertir de l’am’vée d’une balle jouée par un maladroit. Cette fois, les golfeurs ont couru aux abris quand un avion de collec- tion en passe d'atterrir sur un aérodrome proche s’est écrasé sur deux fairways du parcours d'Omanu dans l'ile du Nord en Nouvelle-Zélande.

l.e r-Bav of Plenty Times» rapporte dans son edition de jeudi cet inci- dent qui s'est produit la veille. Le pilote Robert (iordon a expliqué que le moteur de son appareil d'entniinement, on Harvard de l942, s’est bmsquement arreté et l’avion a commence a tomber comme one pierre juste apres les barrieres marqoant le hors-Iimite do golf.

Au cours de sa descente, le principal souci de Gordon a été d'eviter les golfeurs. L'appaneil a d’aboi‘d touche Ie sol sur le fair- way do troo numero un avant de s'inmiohiliwr sor le fairway du 18. l’ersonne n'a ete blesse.

(‘hris Mctlava et ses parte- nain‘s ont eu la peur de leur vie quand elles ont vu I'avion perdre de I'altitude et se diriger vers 18 green on la partie qui les précédait etait en train de putter. «J’ignone comment ils n'ont pas été touches-r, a dit la ioueuse encore sous le choc.

le golt d'Omano est situé a Mount Maonganui dans la ban- lieoe de Tauranga sor Ia cote est de l'ile do Nord, a mm au nord-est de la oipitale neoielandaise, Wellington,

7 7164878681. 6

”Maw. In , . , ..I.,.-_.,,,.