4 O L’EXPRESS - Semaine du 8 au 14 octobre 2002

______________________ PRANCQPHQNME _

L’ACFO provinciale demande au fédéral de passer a l’action

Toronto - L'ACFO provinciale con- state que le rapport annuel de la Commissaire aux langues offi- cielles, Dyane Adam, exige ce que I’ACFO attend du gouvemement federal : une orientation concrete de sa politique a l'endroit des minorités francophones. Parmi les recommandations de Madame Adam, notons le dévoile- ment d’un plan d’action présenté par le ministre Stéphane Dion. « Ce plan est au ceur des convictions politiques du federal et nous atten— dons toujours d'en voir la couleur », souligne le president de l’ACFO provinciale, Jean-Marc Aubin. L’ACFO provinciale tient égaIe-

ment a saluer la position du Commissariat sur limmigration francophone. En effet, I’augmenta- tion des immigrants francophones est vitale pour la pérennité du francais au Canada. La commu- nauté franco—ontarienne et les autres francophones hors Quebec tiennent a participer activement aux programmes d’appui pour insérer ces nouveaux arrivants. Nous félicitons madame Adam pour son travail assidu dans l'ob- tention de services équitables pour les minorités linguistiques canadi- ennes. En somme, Ie rapport demande un meilleur finanoement des services aux minorités linguis-

Le fédéral doit mettr

e en place la piece

tiques et une evaluation adequate des politiques de bilinguisme au sein de l’apgaareil étatique fédéral. Nous y adh rons car il est tern de passer aux actes dans l’imp ta- tion de mesures encore abstraites. Par ailleurs, nous tenons a souli er comme le Commissariat aux an es officielles, I’initiative de I’A O-Toronto qui, par ses efforts soutenus, a réussi a nétablir les services d’information 411 en francais dans la région de Toronto. Cette victoire et celle du maintien de I’hopital Montfort sont impor— tantes pour néaliser que desgnrogres ont été accomplis en tario francais. - Source ACI-‘O

maitresse de sa stratégie selon la FCFA

Le gouvernement federal doit met- tre en place an cadre d’action qui constitue un veritable plan de développement global des com- munautés de Ian ue officielle, selon Ie president e la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Georges Ares, qui a réa 'au depot du rapport annue de la Commissaire aux langues offi- cielles.

«Mme Adam a raison d’insister sur l’importance du lan d’action du gouvemement éral actuellement prepare par M. Dion et son équrpe », a dit Georges Ares, presi— dent de la FCFA. «C’est la piece maitresse qui nous manque pour engager I’ensemble des ministeres et agences fédérales dans Ie développement des communautés

de langue officielle » M. Ares a précisé que des pro— gres ont été ' tries dans de

nombreux dossiers, malgré l’ab— sence de cadre d’action du gou- vemement fédéral. « Comme le souligne le rapport de la Commissaire, plusreurs rninistéres et organismes fédéraux ont conti- nué a travailler avec nos commu— nautés pour améliorer leurs ser- vices et appuyer le développement communautgue. » t « Cepen ant, ces son souvent ralentis par Llane ourdeur administrative qui demeure un ave probleme pour les groups; hones de partout au pays »,

a song M. Ares. « L’une des causes e ce probleme est que les lan es officielles sont souvent in aux nouvelles politi ues a la toute fin du prooessus d'éla ra-

tion, alors qu’elles devraient étre prises en com te des 1e début. »

M. Ares a oué 1e travail accom- pli par Mme Adam au cours des trois dernieres années. « Son approche proactive se manifeste encore cette année ar Ia publica- tion de recomman ations récises au gouvemement fédéral. ’aurais cependant aimé qu’elle expose sa pensée avec plus de precision sur certains ints. Par exemple, il n’est

as suffignt de dire ue la Partie de la Loi sur les ‘Ian es offi- cielles doit étre appliqu , il taut ue cet enga ement prenne la orrne d’un reg ement obligeant les ministeres et agences a atteindre des résultats. Le Comité mixte per- manent des langues officielles en a d’ailleurs fait la recommandation

au ministere de la Justice cet été. » - Source FCFA

De’cés de Ronald Duhamel

«Les Canadiens francais perdent un grand

défenseur»

Le president de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Georges Ares, s’est dit tree attristé par le déces du sénateur franco- rnanitobain Ronald Duhamel, un défenseur énergique des fran- co hones vivant en milieu nunoritaire.

M. Ares a décrit Ronald Duhamel comme un travailleur infatigable ayant beaucoup aide’ les francopho- nes du Canada, notamment au niveau du rayonnement de la fran- cophonie canadienne a l’étranger. «Tout au lon de sa carriere poli- tique, Ronald lguhamel n’a jamais cesse’ de se préoccuper de la com- munauté franco-manitobaine et de la francophonie canadienne », a aiouté M. Ares. « Comme fonction—

naire provincial, député, ministre .

ou sénateur, nous avons tou'ours pu le considérer comme un al ié. ll était un véritable champion de la dualité linguistique et

Ecoles dc langue frangaise

L’AEFO réclame une formule de financement équitable

Pour étre equitable, la formule de financement de l’éducation en

. Ontario doit tenir compte de la ;, nature particuliere des écoles fran- : co-ontariennes et des coiits reels

d'offrir une education en Ian ue

1 francaise en milieu minoritaire. . Elle doit également prévoir des

sommes additionnelles pour cor- riger les injustices historiques et permettre un rattrapa e au sys-

teme d’éducation e langue francaise. C’est ce u'a fait valoir la prési-

dente e I'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), lors- qu’elle a rencontré a Toronto, le Dr Mordechai Rozanski, president du Groupe d'étude sur I’égalité en

. matiere d’éducation. La rencontre . s’inscrit dans le cadre d’une série

l l l l

dui

développement de nos commu- 1

nautés et il ne crai tenir debout pour aire avancer les droits des francophones. »

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones

ait pas de se =‘

l

porte-parole de neuf provinces et I

des trois territoires, ainsi que quahe l

organismes nationaux ayant le ? statut de membres associés. Elle a i

pour role de défendre et de pro-

mouvoir les droits et les intérets des

francophones a l’extérieur du ;

Québec - Source: FCFA

d'entretiens privés que tient Ie Dr Rozanski avec des leaders du monde de l'éducation.

«ll ne suffit pas d’augmenter proportionnellement les sommes allouées aux écoles franco-ontari- ennes affinne Mme Lise Routhier Boudreau. .. Cela ne ferait ue per- pétuer les inégalités dont el es souf-

La Pranco-fé‘te

frent. ll taut au contraire remanier en profondeur la formule de financement et tenir compte, par exemple, des cofits réels des manuels en francais ou du trans- port d’éleves sur de longues dis— tances. ll taut dormer 2 nos petites écoles les moyens d'offrir une gamme complete de programmes et de services pour qu’elles uissent attirer et retenir les éleves ace 3 la concurrence des écoles de langue an laise. »

écoles de langue francaise ont toujours été défavorisées sur le plan de l’accés au financement et aux ressources. Selon I’AEFO, des mesures réparatoires s’im osent pour que les e’leves ranco- ontariens bénéficient enfin de l’édu- cation de qualite’ a Iaquelle ils ont droit au meme titre que les éléves anglophones.

«Com te tenu de ses obligations constitutionnelles, l’Ontario doit corriger les injustices qui perdurent encore aujourd’hui », soutient Mme Routhier Boudreau. « Sinon, la communauté franco—ontarienne devra, encore une fois, recourir aux tribunaux pour faire respecter ses droits. » Source AEFO

De nouveaux membres pour son conseil d’administration

En preparation dc l’édition was de la Enrico-Rte, 1e comité organisa-

teur redierehe activernent de nouveaux

ambuspoursoncomefl

d'administration. Toutes personnes, oeuvnnt dam 1e milieu fun» cophone on aim lenient ayant la cause frarwophone i cant, sont

invitees a se join a I’équipe.

Toutes personnes intéressées a 5" 1i dam le oonseil d'admiristran- imp quer

tion sont priées de se presenter a l:

aura lieu, le mardivaembremmamgngQerde l9h30.Cetteq‘:sam\- PMhe

blée se fiendra au Centre Lower Spadina a Toronto.

La Franco-Fete de Toronto est un

monto situé an 20, avenue

torgmiséparetpourdlg

événemen franco honesetfran hilesdelarégionde'l‘orontoet aux - férenteg communaulaggrancophonos de s’unir et de mm

unique de la francophonie.

FIR“ Ontario Energy gag; Board

Ofl'iV‘J

en vigueur Ie 1er octobre.

trimestriel.

ADRESSES

do I'Ontarlo

A l‘attention de : M. Paul B. Pudge

Commission de I’Energie de I'Ontario

AVIS DE REQUETE

ENBRIDGE GAS DISTRIBUTION INC. TARIFS POUR L'EXERCICE 2003

Commission do I'Enorgio

2300, rue Yonge, 26e étage Toronto (Ontario) M4P 1E4

Secrétaire de la Commission

1-888-632-6273 (sans frais) 416-440-7656 (télécopieur)

Enbridge Gas Distribution Inc. Enbridge Gas Distribution » ou le « Requérant ») a présenté une requéte (Ia « Requéte »), datée du 2 septembre 2002, auprés de la Commission de I'Energie de I’Ontario (la « Commission ») aux termes de l’article 36 de la Loi de 1998 sur la Commission de l’énergie de I'Ontan‘o, 1998. L.O., c.15 (Annexe B), tel que modifié, en vue d'obtenir une ordonnance de la Commission approuvant ou établissant les tarifs pour la vente, la distribution, le transport ou l’entreposage du gaz. Tous les abonnés d'Enbridge Gas Distribution peuvent étre touchés par la décision de la Commission concernant cette Requéte.

Enbridge Gas Distribution a proposé de modifier ses tarifs de livraison, lesquels. s'ils sont approuvés par la Commission, entraineraient pour l'abonné résidentiel moyen une hausse annuelle d‘environ 60 $ ou environ 6 %. L'augmentation tarifaire est principalement due aux propositions d'Enbridge Gas Distribution d'augmenter ses frais d'exploitation et d'entretien ainsi que ses propositions de nouvelles dépenses d'investissements. Certains autres facteurs qui contribuent a I'augmentation du tarif de livraison du gaz sont les coats plus élevés en matiere de capitaux et les recouvrements proposes relativement a I'impét des sociétés. Enbridge Gas Distribution a proposé que les modifications tarifaires entrent

La Commission prendra des mesures a l'égard de tout changement du cofit de production du gaz naturel pour les abonnés qui achetent Ieur gaz directement aupres d'Enbridge Gas Distribution grace au mécanisme d'ajustement tarifaire

Des copies de la Requéte et des éléments de preuve écrits sont disponibles pour consultation dans les bureaux de la Commission ainsi qu‘au bureau central d‘Enbridge Gas Distribution a I'adresse indiquée ci-dessous.

Si vous désirez participer a ces procedures, vous devez, dans les 14 jours civils suivant la publication du présent avis, faire parvenir une demands écrite a la Commission. Des renseignements sur la participation peuvent étre obtenus aupres du Service a la clientele de la Commission on composant Ie 1 877 632-2727 ou par courriel a 526W. Vous pouvez également consulter Ia section des questions fréquemment posées (FAQ) sur Ie site Web de la Commission a W. Vous devez également faire parvenir une copie de votre requéte a Enbridge Gas Distribution a I'adresse ci-dessous. Si vous en avez une. veuillez indiquer votre adresse de courrier électronique a la Commission.

Enbridge Gas Distribution Inc.

Bureau central :

500, chemin Consumers Willowdale (Ontario) M2J 1P8

Adresse postale : CF. 650

Scarborough (Ontario) M1K 5E3

A I'attention de : Marika Hare

Directrice, Affaires réglementaires

416-753-7333 (téléphone) 416-495-6072 (télécopieur)

Courriel : marika.hare@enbridge.com

FAIT a Toronto le 30 septembre 2002. COMMISSION DE L’ENERGIE DE L’ONTARIO

Peter H. O'Dell Secrétaire adjoint de la Commission

RP-2002-0133

COURTIER D’ASSURANCE Assurance Vie - Hypotheque, Automobile - Habitation - Commerciale

0 Trés bon service en frcmcuis ° lfconomz'sezjusqu '61 40% (Iontactcz:

41 6-274-2724 Caurriel: moon/germ rana'nsirancgmm

Mounia Alami

((Problémes Légauxp

«Je vous écou’re» I 1 Marcel S’rrigberger l l

' Accidents et causes ’ossurances

0 Divorces ' Causes civiles

ei crimineIIes

T AVOCAT

Avo’rre service depuis 1974

Tel.: (905) 731-0496 Fax : (905) 731-5534

225 east Beaver Creek Rd, Suite 200 Richmond Hill, ON, L48 3P4

VISA urreptée 0 Stutionnement grutuit

SophieAOBady

Docteur en Médecine Homéopathique

Mi'mhn‘ (Iu ( unwl inc-(lit .il hrirrieopathique du Canada est beureuse d’annoncer

l’ouverture de sa pratique de médecine homéopatbique

280 avenue Eglinton Est (angle Mount Pleasant) Téléphone : 416-201-6410 Télér opieur : 416-925-2893 sophie.abady@sympatico.ca

(‘1 Toronto

Umvuun Como]

BOUQUINEURS!

Venezfouifler darts nos spédaux a? la vente de University Coaege Alumni

vendredi 18 octobre dc midi a 20h samedi l9 ocrohre de 10 h a 1'.’ h dimanchc ll) octobrc dc midi a 20 h lundi 2| octohnc dc midi a 20 h

ct murdi 22 octobre dc midi a ll) h

15 Kings (lollcgc (Iirclc

campus dc l‘l lnivcrsité dc Toronto Metro Queen‘s Park

Information : (416) 9’8—0572