8- L’EXPRESS - Semaine du 10 au 16 aoat 2004

Elodie Martinez w

Trois femmes de générations dif- férentes survivent chacune a leur maniére dans les difficultés de la vie quotidienne en Georgie, mais plus encore dans les difficultés des relations mere-fille, de l'absence, du mensonge et de l’indicible trop dur a orter. Les trois actrices or- tent l'f‘listoine et illuminent le ilm d’une race fragile. Ce premier long-m trage de fiction réalisé par Julie Bertuccelli est une perle touchante et délicieuse.

«Je voulais que l'histoire ait une resonance universelle, une histoire qui s’est déroulee en Georgie mais ui aurait tout aussi bien pu se érouler a un autre endroit», racon— te Julie Bertuccelli qui signe un film plein d’émotions.

Le scenario est base sur une intrigue basique, une fiand-mere de 90 ans, Eka, sa fille arina Lfiul reste aupres d’elle, et sa propre ti e, Ada qui tem ere les relations tumultueuses Les deux premieres; toutes trois vivent ensemble, rassemblees par l'absence de celui qui est arti Chercher une meilleure Vie en France. In tamille entiere cul- tive une sorte d'attathement pro~ fond pour ce que toutes voient comme une terre d'espoir, l’espoir d 'un avenir meilleur.

«On pourrait dire qu'elles sont toutes les trois les tacettes d/un seul personnane, la meme femme a trois phases ifférentes de sa \'lL‘-", explique la n‘alisatrice. Toutes trois courent apres ce ui leur manque: la presence d’un ti s, l'amour d'une men: ou l’espoir d'un avenir dif— ferent. Toutes trois tiennent bon avec une force incroyable au milieu d’un monde ui s'ecroule.

Otar est le‘lils cheri d 'Eka dont le coeur ne semble battre qu’au rvthme de ses lettres et de ses coups de telephone. ll est aussi le frtere jalousé par Marina qui n'arrive as a gagner l’amour de sa mere ma gre des moments d’intimite et de com-

licité touchants. Otar est loin, mais bientét il sera encore plus loin.

C'est un soir, alors qu’Eka s’est absentee, que Marina et Ada recoivent 1e coup de telephone terri- ble, «Comment est—ce u’on va pou- \'oir lui dire?» Ces claoses la, on n'ose as les dire a une mere de 90 ans ont l’amour pour son fils parait sa raison de vivre, ou plutét elles ne trouvent pas les mots, pas la force. La réalisatrice explique que

ClNlEMA

Depuis qu’Otar est parti...

ml

Ada, Eka at Marina semblent contler a I'arbre a souhatts tout oe qu'elles

ne peuvent se dire.

dans son tilm «tout le monde a quelque chose a gagner du men— songe central.» Sengage alors le maintien a la \‘ie \ 'un tantome absent, dont les lettres fictives ne dupperont qu'un moment l'amour ma temel.

«Depms qu'Otar est parti est base sur une histoim \'raie que l’on m’a racontee. C'etait vrai, mais cela semblait tellement invi'aisemblable que j’ai eu envie de me l’appro prier», raconte Julie Bertuccelli. Avant ce tilm, elle avait travaille sur des films documentaires, aux cotés de personnalites telles que Bertrand Tavemier, Otar Iosseliani, ou encore Emmanuel Finkiel.

Elle semble avoir garde de cela, une attention pour le detail et une capacite a capter les emotions, les regards et les silences plus que les mots superflus. Elle s’est entouree pour ce film d'une equipe de grande qualite, tant au niveau du casting que de la technique. En somme, e le s'est donne les moyens d’entanter s‘a petite perle. l’erle qui n’avait pas manque d’etre saluee par la critique et de remporter entre autres, le wrix de la semaine de la critique a annes l’an passe.

Julie Bertuccelli reussit en effet un numéro d’équilibrisme remar— quable en tissant un genre a part, no

CLUB CANADIEN DE TORONTO

. S’irit()rnier, échanger et ('réer (les liens.

Derouvrir de nouveaux contai ts parmi les tramophones et trancophiles qui travaillent (lans les (litterents secteurs

de l'economie.

()btenir (les intormations privilegiées, uniques et pertinentes

sur les atfaires, la politique et la culture.

Aueder a un reseau de gens rl'aftaires (les plus int‘luents

au Canada.

Assister a (les conferences (le calibre, ott’ertes dam on des hOtels les plus prestigieux de la metropole.

Jouir d'un com reduit pour assister aux (léjeuners.

Avoir acces exclusit au (.Iarnet des membres.

Obtenir un abonnement d’un an gratuit a l’hebrlomadaire

L ’Express de Toronto.

Une adhesion d’office a la Chambre économique de

I’Ontario (CEO) vous ot'frant un lien a son reseau (le 2 400

entreprises francophones, une representation aupres (les différents gouvernements ainsi qu’une gamme (le servk es et de rabais aux membres. tVisitez le www.('eo-on.(om).

HISTORIQUE ET MANDAT

Le Club canadien de Toronto a eté tonde en 1986 par un groupe de chefs defile de la tram ophonie torontoise (xxuvrant dans le monde de la finance, de la politique et (le la (ulture.

Son but est de rassembler les trancophones et tram ophiles de la région de Toronto pour é(outer (les cont‘érenciers et conferencieres reconnute)s trailer en francais de suiets varies au (:reur de l’ar‘tualité nationale et internationale. Le (‘lub canadien de Toronto, par 5a membriete et ses (ont’err-nr iers, témoigne de l'influence des trancophones au sein (les nom- breuses multinationales ayant leur siege sor ial a Toronto

l’ARllNAIRlS A. MtlllAS ()HK IHS

9.69;:

l.- . (.ma.

(6)

(osta leclerc Design Inc

{i ROGERS"

Radio-Canada Television

www.clubcanadien.ca

l’on ne p

“a \A

Photos Les titms du poisson

et qu’elle va lui oter pour de bon.

tombant ni dans la surcharge dra— mati ue, ni dans la comédie, ni dans e pamphlet dénoncant 1a réa- lite sociale de ce etit pays autrefois sous le joug de l’ nion soviétique et desormais‘ tombant en morceaux de toutes parts. 11 faut dire aussi que son film est porté par trois actrices remarquables, pleines de justesse et d’humanité.

La prestation d’Esther Gorintin,

eut pas dire

decouverte a 85 ans par Emmanuel Finkiel dans Vat/u es, en grand- mere tetue, auss‘i ure que yéne- reuse, est a saluer. Celles de tl’\lino Khomassouridze (Marina) et de Dinara Droukarouva (Ada) le sont cependant tout autant.

Cette derniere incame une rage de vivre la faisant osciller entre vio- lence et douceur, hurlant tant6t les quatres vérités a sa mere pour s’abandonner a caresser les cheveux de sa grand-mere avec une affection infinie un moment plus tard. Elle captive le regard, et le garde prison- nier, jusqu’a la demiere image.

Les images sont intenses, poé tiques, comme celles de l’arbre a souhaits auquel on vient accrocher des lambeaux de tissu. lls s’a itent au vent, comme pour lui chuc oter leurs mille secrets. On découvre egalement en arriere-plan la beauté de la ville de Tbilissi et celle de tout un peuple qui continue a vivre, a

Le téléphone est Icl Ie soul llen avec le flls chérl que la vie a volé a Eka,

rire et a espérer malgré les diffi— cultés du uotidien.

La ban 9 son, profonde et légere a la fois, ne vient pas combler les silences: elle les réhausse et ajoute a la poésie que Julie Bertuccelli sait mettre dans ses images. Quant aux sonorités chantantes du russe et du géorgien mélés au francais, elles apportent encore une subtilité sup- p ementaire.

Mario Dumont veut

MONTREAL (PC) - Le chef de l’Action démocratique, Mario Dumont, réclame la convocation de l’Assemblée nationale pour empécher la fermeture de la sta- tion de radio CHOl-FM.

Au cours d’un entretien télé- phonique, apres qu’il eut accordé une entrevue a la station de radio de Québec, le chef adéquiste a dit voir une «crise majeure» dans cette fermeture annoncée our le 31 aofit, un cas de liberté ’expression qu’il faut voir dans une perspective plus large que CHOl-FM.

ll ne trouve donc pas exagéré de demander une séance extraordi- naire de l’Assemblée nationale puisqu’a ses yeux, la decision du Conseil de la radiodiffusion et des telecommunications canadiennes (CRTC) dépasse elle—méme les bomes.

M. Dumont precise qu’il n’en- dosse pas nécessairement les pro- pOS tenus par 19 cu les animateurs controversés de la station. «Je n’ai pas a appiouver ou a étre d'accord avec ce qu’il dit sur les ondes. Je peux étre entiérement en désac- cord. Je peux méme croire que dans certains cas, des ens puissent prendre des poursuites au civil. Je peux meme croixe que, clans cer- tains cas, des sanctions puissent étre prises contre un animateur. On n’a pas 3 ap rouver ca. Une société de iberté ’expression, c’est une tout autre affaine et ca, ca ne doit pas étre questionnable. Révoquer le droit d’une radio indépendante d’étre sur les ondes, pour moi ca, ca

MONTREAL (PC) - Le prix Félix- Leclerc de la chanson francophone, remis dans le cadre des Francofolies de Montreal, a été décemé mercredi 2: Pierre Lapointe, pour le Quebec, et a Amelie-les-crayons, pour la France.

Ce prix de la chanson est remis chaque anne’e a un artiste francais et a un artiste québécois dans le but de favoriser la diffusion et le déve- loppement de nouveaux talents de la musique en francais.

convoquer l’Assemblée nationale pour CHOI-FM

n’a pas du tout sa place.»

Le chef adéquiste tait une dis— tinction entre la station et les propos garfois controversés. «Je pense que

5 pour cent de la programmation, on n’a rien a y re rocher. On n'a rien a reprocher a l équi e des nou— velles, aux joumalistes. lors s’il y a des sanctions (a prendre) contre un animateur, qu’on les prenne. La fer- meture du poste, ca m’apparait quel ue Chose de totalement inac— cepta le.»

M. Dumont est meme alle jusqu’a écrire a ce sujet au premier ministre Jean Charest et a la mi— nistre du I’atrimoine canadien Liza Frulla. ll soutient que ce dossier en est un de competence rovinciale, car la radiodiffusion et es telecom- munications relevent également de la culture, dit M. Dumont. Et le Quebec serait mieux place pour s'occu er lui-meme des licences de radio iffusion sur son territoire, argue-t-il.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu'il voudrait voir l’Assemblee nationale convoquée: que les ar- lementaires affirment la volonte du Quebec de «rapatrier» ses pleins pouvoirs en culture et telecommu- nications et u’ils adoptent une loi habilitant le tOuébec a assumer son leadership dans ce domaine. M. Dumont se defend de faire preuve d’opportunisme politique, par sa sortie iublique, dans le contexte ou une e ection complementaire se tiendra d’ici uelques semaines a Vanier, une Circonscri tion de la région de Québec oil 1 ADQ a deja fait bonne figure.

Pierre Lapointe et Amélie-les-crayons regoivent 1e prix Félix-Leclerc

Dans le passe, ce prix a ete remis a des artistes aujourd’hui de renom comme Marie-Jo Therio, M, Daniel Boucher, Loco Locass, Stetie Shock et Yann Perreau.

Le prix, créé en 10% par la Fondation Félix—Leclerc, permet au lauréat de se faire connaitre outr ‘- Atlantique.

Les candidats doivent avoir au moins un disque a leur actif, avec des pieces majoritairement origi- nales et francophones.

CRTLLE TARIFAI'iiE‘SE'LA SAISON 2004 2005

DROITS D’ADHESION Adhésion individuelle ......

Adhesion de couple

................... 60$

(pour (leux personnes residant a la meme adressei .......... llO $

Adhésion de société

«pour l (leleguetels (l'une meme sor Ieté) ................ l 70 $

adhesion (le nienibres adtlltionnels poor one meme so( lete

Adhesion d’étudiant(e) .....

..... 45$ ................... 25$

FRix DES DETJEUNERTsoiAfiA—IT2E‘ST—_

RESERVATION * Membre Non-membre

Table de 8, société membre

Table de 8, société non-membre

Table de 10, société membre

Table de 10, société non-membre

AVEC 41 $ 47 $

320 $ 370 $ 390 $ 500 $

SANS 46 $ 53 5

n/a n/a n/a

n/a

les so( iétes membres sont (lefinies comme étant les sociétés ayant une (‘otisation de sor iété minimale de 3 déléguéteb. Les so< iétes et groupes reservant (les tables sont mentionnés Iors (les presentations, Tous les tarifs incluent la TPS de 7%.

' loute reservation on .innolation (loit etre taite au moins 24 heures avant

le (lr‘jeuner (l'altaires.

\( )8 ( ( )MMANlMlAIRl S

RUMmAT’T "*

tMPlOYEUR

ADRESSI

Vlllf

«WENT TWA“

(ODE l‘( )STAI

“Trfifkwm

tRfSIDtNG) 1ft.

('()URR|H

COCHEZ lE TYPE D’ADHESION D iNDiVIDUELLHw 5) L i {J ETUDIANUE) (2s 5) ;,,.

COUPLE (110 5/2 membres) socrért (170 m membres)

NOM DE (ONIOINT

oft Fuuf

on Euuf

L l VISA Ll MASTERCARD

i; ( oMi'tANI

N“ [)t ( ARll

SIGNATURT

Men i (le votre soutien,

i tutoiri "i {ii—T"

HTTATTTi T

Faites votre ( heque a l'ordre (lu Club canadien de Toronto 11 It), avenue Wilson, bureau 660 it), Toronto, ( )ntario M 5M K il

All. FHA-c- -'I/ -

nu,

Financiere .- Sun Life

..mm.... .. w

BMO e-Groupe financier

tieenan Btatkte SRL TD

Minoan-x MERCER

_ ma

(mutt/anon en immune. humane

ml Financiére Manuvle

W acct