6 . l'EXPltESS . Somaino do 12 an IB ddumim 2001

INTERNATIONAI

Téhéran se penche sur la véracité de I'Holocauste

NISSER KARIMI Asssotioled Press

Une conference de deux jours sur I'Holocauste s’est ouverte lundi a Téhéran, l’lran affirmant que I’ob- jectif de cette réunion n’était pas de nier le génocide juif de la Se- conde guerre mondiale mais de se pencher sur la réalité de l’Ho- locauste loin des tabous occi- dentaux.

Reste que cette 1onte ‘ence est organisee a linitiatiie du presi— dent Mahmoud Ahmadinejad qui, a plusieurs reprises a quali— fie la Shoah de «mv the» et decla— qu lsra1‘1l d11\ ait etre «raye de la carte». Organisee par l’Institut d'1'1tu— des politiques et internationales du ministere iianien des Affai— res etrangeres, cette conference devrait rassembler b7 chercheurs étrangers issus de 30 pays. Parmi les participants, figu- rent le Francais Robert Fauris- son, condamne dans I’Hexago- pour revisionnisme, et 51x membres du groupe Iews Uni- ted Against Zionism, \enus des Etats Unis, de Crande—Bretagne

155 f’fifl’AitLD -. Fill THE REAL

HULOLHUSTI

\lousavi, a declare 111111 cette reu- nion touriiissait I'O11as1on de discu— tet de «questions autour del' Holo— causte loin des tabous occidentaux et des rest111tions imposees aux chercheu rs 1111 Europe. «Cette confe- rence ne cherche 111 a nier 111 a prou-

et d Autt‘i1.he.

Dans son discours d’ouverture, le responsable de l’Institut d’études politiques et internationales, Rasoul

\er l'Holocauste», a- -t- 11 dit, souli— gnant qu 1I sagissait simplement de donner une chance aux specialistes

Ouverture d'une nouvelle prison haute sécurité 11 Guantanamo

GUANTANAMO BAY NAVAL BASE, Cuba (AP) Un groupe de détenus de la prison de Guanta- namo a été transféré dans un nou- veau centre haute sécurité qui de- vrait permettre de restreindre les contacts entre prisonniers et d'évi- ter les attaques sur les gardiens.

Au total 42 detenus ont quitté la parison perchee sur les hauteurs de amer des Carai’bes pour rejoindre un autre camp situe sur la base na- vale américaine darts l’est de Cuba. La prison de 178 cellules, qui a coute 37 millions $1, a été construite en contrebas d’un autre centre hau- te sécurité érige en 2004. Elle per— mettra a l’armée americaine de fer- mer leC amp 3, construit en 2002

mais presentant moins de garan— ties.

Des enqueteurs des droits de l'homme de I’ONU et des gouverv nement 1’1trangers ont appelé l’ad- ministration americaine a fermer l’ensemble du centre de detention, mais les dirigeants de Guantana- mo ont replique qu’ils n’avaient pas d’autre choix pour detenir des hom« mes considerés comme des combat— tants ennemis pendant la guerre contre le terrorisme.

Prevue pour etre un camp de moyenne securite, la prison a subi des modifications consecutivement £1 trois suicides en juin et des affron» tements en mai entre des gardiens et des détenus, qui avaient \‘raisene blablement prepare leur assaut.

de permis de vente d’alcool

INJAPAN l24 ATLANTIC AVENUE

BAR ZONE 222 SPADINA ROAD

Avis de demande

Les établissenients suivants ont présenté unc demande 51 la Commission des alcools ct dcs jeux de l'OntariO pour un pemiis de vente d'aleool. conformément .1 la Loi mr [es permis d'alr‘ool :

Demande de permis de vente d'alcool

TORONTO (zone intéricure et en plein air) Presenter des observations jusqu‘au : 2 janvier 2007

.3!!!

~—

Ontario

d’exprimer uleur opinion en toute I11 berte sur un sujet histori1jue11.

En Israel, le Premier minis» tt'e Ehoud ()Imert a appele la corn munaute internationale a protester contre la tenue de cette reunion

Le memorial Yad \1’ashem £1 11-- rusalem a 1juant a lui diffuse un communique condamnant la conft'1rence de 'Ieheran, et la 1111» crivant comme une tentative de peind re 1111 tableau “extremisten avec une brosse usavanten.

I)imanclie, le ministre fran~ cais des Attaires etrangeres de France Philippe l)ouste-lilazy avait tait part de son «1111111111 tudcn, “S'il devait s'agir de pro- pager des idees negationnistes et revisionnistes, la lirance ne pourrait que la condamner avec la plus grande fermete», avait déclare I11 chef du Quai d'Orsav dans un communique diffuse par ses services.

L’Allemagne avait condamne \'endredi l’organisation de cette conference, la qualifiant de «cho- quante» et d'uinacceptable».

Un concours de caricatures sur l’Holocauste avait deja 1111'» or ganise en Iran suite £1 la gigan— tesque controverse provoquee en debut d'annee par les cari- catures du prophete Mahomet pu— bliees dans un journal danois. Ce con1ours malt notamment ete c11— 11111111 par I11 secretaire general de I’ONU Kofi Annan,1jui avaitestime 1jti’il aurait mieux valu «11’1\'iter tout ce qui incite a la liainem

Fin cle l’enquéte francaise sur Augusto Pinochet

PARIS (AP) La juge d’ instruc-

tion parisienne, Sophie Clément, en charge de l’enquéte sur la dis- parition de quatre Francais sous la dictature d’Augusto Pinochet

au Chili a notifié mardi dernier

la fin de ses investigations aux differentes parties, a-t-on appris

lundi de sources judiciaires.

Les parties disposent desormais ,de vingt jours pour demander j des actes d'enquéte supplementai-

res. Expire ce delai, I11 dossier sera

i . . \ transmis dU parquet d9 ’arls pour

ses requisitions écrites M 11s la de-

1ision tinale de renvejler les sus-

p111 ts dei ant la cour assises ap— partiendra £1 la juge d’instruction.

Au total, la juge Sophie Cle- ment a lance it) mandats d’ar- rets internationaux, valant mise en examen, dans ce dossier, mais deux des personnes visées sont deja decedees, £1 savoir le general Iavier Palacio Ruhman qui avait dirige l'attaque du palais presi- dentiel en 1973, et Augusto Pino- chet lui-meme, ce qui enleve beau~ coup de sa valeur symbolique a ce dossier.

Sophie Clement avait déja clos son enquéte a deux reprises, une premiere fois en 2004, puis une

deuxieme fois en 2005. La premiere

fois, I’enquete a etc rouverte pour

i relancer, clans les formes, tous les

l

mandats d'arret. La deuxieme fois,

j I11 dossier a été relance pour faire j traduire une commission rogatoi- 3 re internationale rentrée du Chili

. en 2006.

«Si Ia justice francaise avait été plus dynamique ces l8 derniers

mois, il aurait pu y avoir un vrai proces de Pinochet», a regrette di- manche soir Me William Bourdon, l’un des avocats des families de

disparus. Reste que, si «la valeur symbolique du proces est attenuee par sa disparition, sa valeur histo- rique reste importante».

Me Sophie Thonon a\ 111ate de la famille d’ un Francais disparu au Chili, a rig alem ent estime que le «proces des autres (represen- tants de la dictature) serait quel— que part Ie proces de Pinochet. ll sera jugé postmortem», a- -t- elle confie a l’Associated Press. «ll sera jugé par l’Histoire mais pas par la justice», a ajoute l’avocate.

La juge Clement enquete sur les disparitions de Georges Klein, le médecin personnel du presi— dent Sal\ ador Allende disparu Ie 11 septembre 1973; d' Etienne Pes- Ie, enleve le meme jour par des militaires de l’armee de l’air; d’Al—

phonse—Rene Chanfreau, egale- ment interpelle le 11 septembre 1973 et qui n’est jamais ressorti de la «Colonia Dignidad», enclave al— lemande au Chili; et enfin celle de Jean-Yves Claudet, un militant d’extreme gauche 11nl11v1'1 le 1“r no- vembre 1975 :1 Buenos Aires (Ar- gentine).

Parmi les militaires Vises par son enquete, figurent I11 general Herman Brady-Roche, ou le gene- ral Juan—Manuel Contreras, chef de la DINA, la police politique du regime, incarcére 1111 janvier 2005.

Paul Schaefer, l’ex-responsa- ble da la «(Colonia Dignidad», ar— réte en mars 2005 en Argentine, est egalement vise par un mandat d’arret international.

Les autres personnes recher— chées par la justice francaise sont des militaires, des responsables de camps et membres de la police po- litique.

l'histoire méconnue des «crypto iuifs» du Nouveau-Mexique

Ml" CRIMSON

Asssorioted Press

RUIDOSO, Nouveau-Mexique (AP) Cer- tains habitants du Nouveau-Mexique, offi- ciellement chrétiens, suivent des traditions judai’ques: ils seraient les descendants de juifs d’Espagne convertis de force an catholicisme a la fin du XV“ siecle, qui auraient continué ‘a pratiquer secretement leur foi originelle.

Quelques semaines apres a\'oir pris ses fonc- tions d'historien du Nouveau-Mexique, dans le sud-ouest des Ftats—Lnis, Stanley Hordes a commeme £1 11111 \‘oir d/1'1tranges visiteurs dans son bureau de anta 11,1 11111 lui laisaient des re— \1'1lations sui I1 111s \oisins: «untel allume des bougies le \‘endredt soir, untel ne mange pas de porc»

Intrigue, Hordes a commence a sillonner les villages ruraux pour interroger les «eieji— tos», vieux liabitants hisj’tanophones dont les familles \‘11'1111t dans l'Iitat depuis des genera- tions.

Bien que 111anitestement catholiques, ceux-ci suivaient des traditions du judai’sme, a—t—il de- couvert avec 1’1tonnem11nt. Certains expliquaient simplement suivre la coutume familiale, mais

d’autres declaraient sans detour étre juifs. Pour— tant leurs villages étaient construits autour de chapelles catho iques, pas de synagogues, ils ne connaissaient pas la Torah et n11 savaient prati- quement rien de la religion juive.

Un quart de siecle plus tard, Hordes a une explication sur la presence de ce «crypto-ju- da'isme» au Nouveau-Mexique. En 1492, les juifs d'Espagne ont été contraints de choisir: se convertir au catholicisme ou quitter le pays. Beaucoup sont partis, allant jusqu’a Istanbul, Londres ou Le Caire. D’autres ont simplement accepte d’abjurer leur fOi.

Mais certains des nouveaux convertis ont en fait continue a pratiquer le judai‘sme en s11— cret. L’Inquisition espagnole a cherché a les identifier et a les punir. On a decouvert quel- ques communautés de ces «crypto-juifs» qui ont survécu dans la péninsule ibérique et sur le continent américain pendant des siecles, ca- chant leur veritable identite’ religieuse a leurs voisins eta l'Eglise catholique.

Dans un livre ublié en 2005, To the End 0wa Earl/1: A History 1)_ the Crypto-It’tvs‘ ofNi’w Mexico (Vers 1e bout do mortde: mic Iiistoire des crypto—iiiifi dii Ntlllllt’flll-Mt’qullt’), Hordes sug rere que nom— bre de ces apostats ont gagne la rontiere nord de l’empire colonial espagnol, 1111 11 était plus

francoph

LO Collage Boréal at l'Olfice national du limit We vous invitsm a participer au conaonn

Anime ton univers

facile d’echapper £1 l’autorite de l’Eglise et de l’Etat.

La, ils ont continue £1 pratiquer leur foi ori— ginelle clandestinement en se fondant dans la culture catholique. alls etaient invisibles», sou~ ligne Hordes.

Mais ce secret qui les a proteges a aussi fini par les couper de leurs racines spirituelles. lls n’avaient pas de synagogue, de Torah ou de lien avec la culture juive dans I11 reste du monde. lls etaient immerges dans la culture catholique avec ses propres traditions.

Si bien qu’au XX"siecl11, il n11 leur restait plus que quelques coutumes inspirees du juda'isme et le vague sentiment chez les plus agés‘ d'etre juifs.

Bill Sanchez, un pretre catholique de la re- gion, a fait analyser son ADN,11xamen qui a re- Véle qu'il possedait une serie de marqueurs ge— nétiques sur son chromosome Y, presents chez 30"11 des hommes juifs. Se sentant juif depuis toujours, il a embrasse cet heritage.

Les crypto-juifs du Nouveau—Mexique ont une relation incon fortable a1'ec ce passe en par- tie enfoui. S’ils proclament leur judeité sur la base d’un heritage revendique, ils n'ont aucun moyen de le prouver. (M a des indices, mais au n’aura jamais la preuVe», estime Mme Loya.

CRTC

IR

Le Conseil a ere sa151 de la demande soivante. La date limite pour le dépét des interventions observations est le 20 décembre 2006.

1 San Lorenzo Latin Amerlcan Community Centre ~ Moditication de licence d‘entreprise

Avis public

CRTC 2006-154 Cana d'a"

de programmation de radio commonautaire Toronto (Ontario)

En animation, il n’y a pas de limites, TOUT est possible!

3RD & 4TH FLOOR TORONTO (Lone intérieure) Presenter des observations jusqu‘au : 4 janvier 2007

Poor de plus amples renseignements. veutllez consulter l‘aVis public CRTC 2006-154, Si vous désrrez appuyer 0o vous opposer a one demande ou obtenir one more do laws public. veuillez consulter le site Web du CRTC au W a la section « instances publiques 11 01.1 appelez le numéro sans liais 1-877»249-CRTC Toute information que vous soomettrez. incluant tout renseignement personnel. sera disponible sor le sate lnternet do CRTC 8

8 Is

Vous avoz déia réalisé un film d'animafion?

Vous souhaitoz Mentor I’oxpérionoo dam on cadre protossionnol?

Alors onvoyoz-nous votro candidature!

Lo: trois maillours proiot: auront In L . d' étre 16111130: at produit: on riot -' avoc In College Boréal at l' ONE

Demande relative in des installations supplémentaires ST. ANDREWS CLUB & CONFERENCE CENTRE 150 KING STREET WEST 27TH FLOOR TORONTO (zone imérieure) Presenter des observations jusqu‘au : 30 de‘cembre 2006

Canadian Radio-television and Telecommunications Commissron

Conseil de la radiodifiusion et des telecommunications canadiennes

Demande pour retralt des conditions flute limits do up“ do: Ionian: 1" “Wit! 2"?

Avis public

GOOD 2 (:0 JAMAICAN RESTAURANT ANI) BAR 1.11.. 11.11.111.11: 11111.11 du cancour: EEIE CRTC 2006-151 l0 MELFORD DRIVE. UNIT l7B mint-arena ' .‘ "our 11- ... SCARBOROUGH, TORONTO (zone inte’rieurc) WWW-1""-W'"l'""°"""""“l""‘°tl'°"'20'" Appel aux observations Canaa

Retrait de la condition suivante :

La vente et le service de boissons alcooliques doivent cesser 51 20 h tous les jours.

Présenter des observations jusqu‘au : (1 junvicr 2007

Le Conseil sollicite des observations sur le prOjet d‘ordonnance d'exemption de certaines entreprises de .ilévlsion en langues tierces.

Les observations doivent parvenir au Conseil au plus tard le 5 ianvier 2007

Tout resident dc la municipalité qui desire presenter des observations relativement a Line demandc pcut le t‘aire par e’crit 11 la Commission. Veuillez inscrire votrc nom. udrcsse 111 numc’ro dc telephone. Si une pétition est pre’sentée it In Commission. veuillez indiquer Ie nom de la personne a contacter. Remarque : La CAJO remct ii l‘ziuteur d'une demande de permis unc copie dc toute Objection reeuc. Les objections anonymcs ne sont pas prises en consideration.

Pour de plus amples renseignements. venillez consulter l'avis public CRTC 2006-151 Si vous désnez appuyer 0u vous opposer a one demande ou obtenir one more des aVis publics. veuillez consulter le Site Web du CRTC au www.crtgggca a la section .. instances publiques 11 cu appelez Ie numéro sans lrais 1-877-249-CRTC. Toute information que vous soumettrez, incluant tout renseignement personnel. sera disponible sur le Site Internet do CRTC. 2%

I11:

Canadian Radio-televisron and Telecommunications Commission

__I

Conseil de la radiodittusion et des telecommunications canadiennes

Les renseignemems personnels sont recueillis aux termes de la Loi .\lH‘ les permi's tl'uli'ool, dons lc but premier dc détcrntiner l‘admissihilité 1 un permis dc vente d’alcool. Une copie dc toutes les ohjectiom recues est remise £1 I‘auteur de la dcmandc. Ccs renseignements peuvent égalemcnt étre divulgés aux termes dc la 1fo .1111'1'111'1'131 (I I'iri/rirmatinn 11! [11 protection rle la vie prii'e'e. Les questions relatives '21 la collectc dc renseignements doivcnt étrc udrcssées 21 la 1111 au

chef de la Direction de l‘inscription ct de la de’livrance dos permis. Commission des alcools et des jeux dc I'Onturio. £1 I'adresse postale ou électronique ou aux numéros de téléphone ci—dCssous.

FORMATION CONTINUE A GLENDON. umvensn'é YORK

cRTc . . -— Avrs public K cnrc 2006-150 Cana d'a"

Le Conseil a élé saisi de la demande suivante. La date limite p0ur Ie dépOl des interventions observations est le 29 décembre 2006.

Cours: La Rédaction at La Gr»; ..

- Cogeco Céble Canada lnc., en son nom et au nom de sa liliale Cogeco cable Ouébec inc. Modification de licences de ses entreprises de distribution par cable de classe 1 Diverses localités en Ontario

Les observations doiverit étrc envoye’es 2‘1 : Direction de l‘inscription et de la délivrance des permis. Commission des alcools et des jeux de l‘Ontario, 90, rue Sheppard Est, bureau 200. Toronto. ON MZN 0A4. Tél. : 416 326-8700 ou l 800 522-2876 (interurbains sans frais en Ontario). Téléc. : 416 326-5555. (‘Ourriel : licensing@agco.on.ca

Préparez-vous pour le prochaln examen de Competence Linguisti que frangaise de l' Université 11 'Ottawa on campus (item

12 ianvier au 2310111111. 200? do 9h30 a 12030 '

lnscrivez-vous auiourd' hail . j_ ,

415487-6780 Wimdon immea- *"

Pour de plus amples renseignements. veu1llez consulter l‘avrs public CRTC 2006-150, Si vous désirez appuyer ou vous opposer a one demande ou obtenir one come des aVis publics. veuillez consulter le site Web do CRTC au W a la section .. instances publiques 11 cu appelez le numéro sans irais 1-877249-CRTC. Toute iniormation que vous soumettrez. incluant tout renseignement personnel. sera disponible sor le Site Internet do CRTC.

I11:

For information on this advenisement in English. please write to: Licensing and Registration. Alcohol and Gaming Commission of Ontario, 90 Sheppard Avenue East. Suite 200, Toronto, ON M2N 0A4. Tel: 4l6-326-8700 ()R Toll-free in Ontario: l-800-522-2876.

Fax: 416-326-5555. E-mail: licensing@agco.on.ca

0076

Canadian Radio-television and Telecommunications Commission

Conseil de la radiodiltusion et des telecommunications canadiennes