6 0 l'EXPIESS 0 SOmIiliO du 13 au 19 novombn 2007

I TERNATIONA

Montée de la tension on Vénézuélu

CARACAS tAl’)— Entre manifesta- tions de masse qui dégénerent en violences et defection de son an- cien ministre de la Défeuse et ami, le president vénézuélien Hugo Chavez commence a avoir du souci a se faire alors qu'il compte renfor- cer encore ses pouvoirs presiden- tiels, via un référendum de révi- sion constitutionnelle, prévu pour le 2 décembre.

\lais la ires pou unie opposition a (have/ ria pas eniore rous- si {1 prouvei' ilu'ello \‘st ntpdl‘li‘ do capi- talisor l'actuel ot inat— tendu soulevement populaire contre le proiot do reforme ionstitutionnolle.

les manifesta- tions so multipliont a Caracas ot dans les grandes villos et les rocents troubles viennont compliquer ce qui semblait s'an- noncer comme un mrcours sans oin— bitches: lo l’arloment a valido la retorme constitutionnel- le qui doit desormais etre soumi- so a referendum dobut decombro ot Chavez on est don no vainquour haut la main,

Les etudiants menent la danse dos manifestations actuellos qui ras— somblont dos dizaines do milliers do personnos, passant par—dossus la tote de pa rtis politiquos discredi- tes par l'ochec do plusieurs tentativos pour ronverser Chavez on huit ans.

L'enieu du 2 decemhre, co sont 69 amendomonts constitutionnels qui ronforcoraiont encore la «revo— lution lmlivarionno~~ on cours au Venezuela. L'ancien parachutiste pustchisto s'est fait depuis sa pre- miere oloction en 1998 one specialite d‘accroitro ses pouvoirs via la retor- me constitutionnelle.

Cello d'auiourd'hui lui permet— tra it do so represontor indefiniment a la presidence, prolongorait d'un an lo mandat presidentiel, donnorait nais- sance a dos provinces dirigoes par des gouverneurs di \ignes au nivoau federal ot soumettrait la Ba nque cen— trale au controle du gouvornement.

Sos detracteurs, y compris les or- ganisations do defense dos droits do l‘Homme et l'Egliso catholiquo, condamnent le projet do revision do l'etat d'urgence qui permot d'imposer dos mesures d‘exception a uno pres- se qui fait doia l'objot d‘une opera- tion—muselago do la pa rt do Chavez.

lTuEChdvez.

l’our compliquor lo )ou, Raul liaduel, general a la rotraito et an- i‘ien ministre do la Defense, vient do tournor lo dos a Chavez, partant en campagno conire une revision eonstitutionnelle qu'il qualitio do “coup d'litat

l.e camp bolivarien compare l'at- mosphere polltiquo d'auiourd'hui aux annoes troubles do 2002-2003, grove genera le, bras do for avec les patrons petro— liers, qui culmino~ ront avec un sou- levement militairo rate.

A l'opoquo, Baduel joua un role maiour dans lo rotour du pou- voi r a Chavez pen- dant le putsch do 2002 Ft sa detec- tion d‘auiourd'hui revoille lo spectre d'un mecontente- ment au sein do l'arméo.

Chavez. est «inquiot, et il a des raisons, car tout cola pourrait monter on puissan- co, oi ll est suffisammont intelligent pour s'on rendro compto», estime Michael Shifter, do l'lnter-American Dialogue, centre do réflexion do Washington. It jugo cependant upeu probable que Chavez porde le refe- rendum, car l'opposition est faiblo, divisee, ot poine a trouvor uno stra- tegie commune».

Reste que le trublion do l'Ameri- que latine s'est montre particuliere- ment détondu, en forme et batailleur pendant le sommet ibéro-amori- cain a Santiago du Chili. Vonclredi, Merida (550km au sud-ouest do Caracas) a connu une nouvelle flam- boo do violence au cours de laquol- le quatre policiers ont été blesses par balles lors d'une manifestation qui a degenero, avec des tirs provenant d'elements «non-identifies», comme les (ours precedents.

Morcredi, au moins quatre ti- reurs, cagoules ou lo visage cache par des T—shirts, avaient ouvort lo feu sur le campus do l'Universite centra- le du venezuela, foyer do l'opposi- tion a Chavez, tirant sur les mani— festants qui rontraient d'une marche pacifique. Au moins huit porsonnes avaient été blesséos.

Les dirigoants estudiantins ac- cusont lo pouvoir chavisto d'armer les milices urbainos pour attiser la violence, et ont juré do continuer le mouvoment.

' Cette

EN 3611 FRANCAIS

Tomber de Churybde Scylla

MARTIN FRANCOEUR martin.iruntoeur@igoruble.cu

ll y a de ces expressions qui at- tisent notre curiosité et que l’on n’emploie pas parce que leur sens exact et leur origine nous sont inconnus. Récemment, une collegue journaliste voulait em- ployer l’expression «tomber de Charybde en Scylla» et se de- mandait comment orthographier ces noms propres rébarbatifs. Parce que ie suis un amateur de dictées, je savais comment écrire l’expression mais j’étais encore hesitant sur son sens exact.

Et jo no connaissais rien do son origine.

Le beau suiet do chroniquo que voila, me dis-io. J'ai fouille dans quolques dictionnairos et quel— quos rocueils d’exprossions et do citations pour trouver les premie— res pistes qu’il mo fallait. Et c'est dans Internet que j’ai doniche les explications les plus portinentos.

Pour etre parfaitement honne— te, il y a longtemps que je me pro- mettais do fouiller pour trouver l’origino do cetto expression fa- bulouso. Contrairoment a d'autres expressions contenant dos noms propres, comme «pauvre com— me Job» ou «tomber dans les bras

do Morphoe», je no connaissais ni Charybde, ni Scylla. Jo sais par i‘ontre que lob est un personnage biblique que Dieu a mis a l’oprou- vo. Io mo doute que Morphee os‘t uno quelconque divinite dos son- gos. Mais Charybdo et Scylla, rien.

lvleglons d'abord la question do sens do cette expression. En gros, ello signifier tn’echapper a un danger oil a un inconvenient que pour so trottor a un autre encore plus grave». En anglais, on dit: «to imin out of the frying pan into the tire».

L’oxprossion «tombor do Charybde en Scylla» est utilisoe dopuis lo quatorzieme siecle mais ses origines remontont a l'Anti— quite. Cortains ouvragos men— tionnont que Charybdo et Scylla etaient dos personnages do la my— thologie grecquo. La premiere, fille do Poseidon, a one punie pour sa gloutonnerie et vivrait depuis sur un rocher du detroit do Mossine, entro l’ltalie et la Sicile. Scylla, quanta ello, est une ieune fille que la magicienne Circe, sa rivalo en amour, a transformee en monstre. Elle a un corps do femme, mais do son aine jaillissent dos chiens fu- rieux qui dévoront tout. Elle est aussi installee dans le dotroit do Messine ot ello devore les proies qui ont ochappe a Charybde, a qui ello tait face.

D’autres ouvrages s‘ont moins fantaisistes et nous apprennent que Charybde et Scylla sont tout simplement deux dangers du dé- troit do Messino, lo premier étant un tourbillon et to second un ecueil. Les marins qui cherchaient

la liliye refoule des touristes

TRIl’OLl/PARIS (AP) La Libye s'est misc 3 refuser l‘entrée de son territoire aux touristes ne presen- tant pas de traduction en arabe de leurs passeports, meme s‘ils sont en possession d‘un visa valide, ont fait sa- voir lundi des respon- sables de compagnies aériennes et des offi- ciels européens.

mesure, appli- queo dimancho, a pris tout le monde par sur— prise ot n'avait pas eté annoncoo officielle- ment par Tripoli.

L'ambassado do France

Calendrier des activités

Semaine du 13 au 19 novembre 2007

nous DE vErEMEan

Le Centre francophone de Toronto appuie l‘épanouissement des francophones dans la grande region de Toronto. Nous acceptons les dons de vétemenis pour les redistribuer

aux families démunies.

Notre comptoir rte vétements a actuallement bosom rte vétements d'Automne/Hiver

pour entants de 0 a 12 ans.

Si vous avez des vétements (manteaux, chandails, tuques. mitaines. écharpes. hottes. etc.) neufs ou usagés. propres et en bon état des entants de ces ages ainsi que des jouets et d‘autres accessorres pour enfants a donner. veuillez contacter Catherine Tambu an 416-922-2612 posts 235.

INTEGRATION nAuS LES Ec0LEs

Des services d‘établissement pour les éiéves et leurs families nouvellement arrivés sont otterts dans les écoles des deux conseils scolaires francophones. pour faciliter l'adaptation au systéme scolaire.

416-203-1220 Jean-Marla posts 242 on claim 240

-_ NOTBE SEnch D’EMPLOI

En partenariat avec Emploi Ontario.

LE PROGRAMME ACCUEIL JUMELAGE

Notre objectit : Aider les nouveaux arrivants trancophonesa s'adapter a leur nouvelle vie au Canada.

Nous proposons un )umelage entre nouveaux arrivants

et des bénévoies torontois établis qui désirent

les appuyer dans le processus d‘étahlissement.

Dans le cadre des jumelages. nous otfrons aussi

des Cercles de conversation et des sorties mensuellesl

Mouammar Kadhati.

otlre les services suivants :

Aide aux candidats(es) et aux entreprises

- aux trancophones sans emploi ou ayant un emploi de moms de 20h par semaine et ayant le droit de travailler au Canada : entrevue d'évaluation des competences. des besoins et formulation d'un plan d'action; acces a des posies bilingues a combler. et orientation vers des employeurs potentials. aux prestataires de i‘assurance-empioi ou qui l‘ont été au cours des irors ou crnq derniéres années pour congé de maternité/paiernité et qui visent la rérnsertion sur le marché de l‘emploi : entrevue d'évaiuation et d'identitication des besoins: établrssement d'obiectiis réalisabies et d‘améhoration des competences.

Pour un rendez-vous. appeiez Victoire

au 416-922-2672 posts 403

SERVICES D’ETABLISSEMENT

Pour tout nouvel arrivant trancophone.

nous otirons une assistance. une interpretation

et une representation auprés

- des servrces sociaux (héhergement d'urgence. assistance financrére. hanque alimentaire) des servrces d'immigration de l‘aide )uridique pour I'obtention de statut des cours d‘anglais (deuxieme langue) des serwces de counseling individualisé des ateliers qui touchent divers aspects de l'adapiaiion a la we canadienne.

Patrick 416-922-2672 posts 402

Ill/Is .; les services d'EMPLUI

at d'ETABUSSl-‘MENT ant déme’nagé au 22 rue College, 4' étage. 416-172-2672 paste 420

Centre francophone

Vlle’l Mil IJX

416-203-1220 5

Veuillez nous contacter au 416-922-2672

Jumelages individuels ou en famille (Marisa paste 416-203-1220 posts 227)

Jumelages professionneis (Gabriela posts 416-922-2672 paste 404)

UN LOGEMENT ABOBDABLE

Nous vous otfrons un service d‘appui dans votre recherche d'un logement abordable si: o Vous étes trancophones unilingues a revenus modestes Vous faites face a des barriéres et de la discrimination dans votre recherche de logement dans le Grand Toronto Nous pouvons identifier des logements disponibles et vous promouvoir auprés des prupriétaires potentials Servir de personne ressource pour que votre recherche de logement aboutisse. Appelez Patrick au 416-922-2672 posts 402 on Yves posts 406

ACTION FEMMES

Pour qui? Pour toute nouvelle immigrante

ou réfugiée. avec ou sans entants Pour rire. apprendre. partager.

Pour développer de nouvelles amitiés. Pour trouver/donner du soutien

Tous les mercredis de 13h30 a 16h30

Pourquoi?

Quand? Questions? Mina 416-591-6565 posts 25

msrirur nE LEADERSHIP nEs FEMMES 0E L'0NTARIO

Nous offrons les cours d‘anglais gratuits a tout le monde lundi et ieudi de 13 h 30 a 15 h 30

Pour renseignements coniacter en angiais. trancais et russe 416-830-2467. en persan 416-546-5104 psiolga®yahomca

A l‘lnstitut de Leadership des Femmes de l‘Ontario

- vvww.centrefranco.org

a Tripoli est en tous cas intervenue pour fairo en sorto que l8 rossor- tissants francais bloqués dimanche soir a l'aeroport do Tripoli puissent repartir lundi matin, a oxpliqué la ' porte-parolo du ministere francaisdesAffairesétran- geres, Pascale Andreani.

Solon ello, «une modi- fication do la réglomen- tation libyenne on matie— re d'entrée et de sortie du territoire semble etre in- tervenue dimanche 11 no- vembre, sans information préalablo ot, semble t-il, a titre rétroactif».

Lesétrangersdevraient desormais presenter une traduction en arabo de la section de leur passoport «concernant l‘otat-ci- vil», fauto do quoi, ils «no seraient plus autorisés a entrer en Libye ni a on quitter lo territoire», precise la porte-parole.

De leur cote, l72 autres touris- tes francais arrives dimanche soir a Sebha (sud) a bord d'un charter d'Air Mediterranoe «n'ont pas été autori— ses a deba rquer».

Les ambassades européennes a Tripoli so concertont «pour obtenir dos clarifications do la pa rt dos auto— rites libyennes sur [application de cette reglemontation», aioute Mme Andreani. La mésaven- ture a on offer ete la meme pour des touristesvenantdeGrande-Bretagne, d‘Autriche ou d'Allomagne, ainsi que pour des Suissos: 37 passagers re- foulés sur Zurich pour les memes raisons dimanche soir, selon le por- te-parole do la compagnie aérionne Swiss, Jean-Claude Donzel. Les bu- reaux en Libye do la compagnie n'en avait pas ete informés non plus.

Longtemps boudée par les touris- tes, la Libyo du colonel Kadhafi, pa- ria do la communauté internationale pendant dos annoos, connait on re- gain d'interot dopuis 2003.

Ce cafouillage semble refléter la confusion au sein du gouvernoment libyen,alorsquo Tripolicherchea pro- mouvoir ses m i l l iers do kilometres do littoral med iterranoen souventsauva- go, son desert et ses oasis, et surtout son riche patrimoine archeologique.

Hrl

do smote our ll‘illl'f’

l'intervenant.

L. Levert. Secretariat

280, rue Slater. C. P. 1046 Ottawa (Ontario) K1P 589

C. , “a.

Commission i .iogiilu‘vi‘nu‘

Commission canadienne de sareté nucléaire

a ovitor lo premier allaient inevita— blement perir on s’ecrasant sur le second.

Une autre version nous dit que Scylla etait une creature mons— trueuse a plusiours tetos ot que Charybdo otait un monstro qui, trois fois par jour, aspirait dans d’enormes tourbillons les eaux du détroit avec les bateaux qui s'y trouvaient, puis les recrachait. On dit que dans L’Odyssée, Ulysse, ve— nant a peine d’échappor au chant dos sirenes, doit tenter do so glis- ser entro cos deux grands dangers. ll y a toutefois perdu six compa- gnons, devorés vivants par Scylla.

Pou importe Ia version que l’on retient, ce sont les dangers do la navigation qui sont ovoques. Si on échappe aux tourbillons do Charybde, on risque do so fracas- ser contro Scylla.

Si l’oxprossion est avant tout tres

EconomE

0e I'euu clans Ie moteur

strum muou g_lillion@rodio-canuda.ta

Le Conference Board du Canada confirme ce qu‘on savait déja un peu: le secteur de l'automobile est en perte de vitesse au pays et l’Ontario est la province la plus affectée.

Solon l'organisme, «les profits de l’industrie manufacturiére des pie- ces automobiles du Canada de- vraient chuter do pres do 41% pour atteindre un peu plus d'un milliard do dollars en 2007.» La concurrence est forte, la production est en bais- se, les prix sont on recul et le dol- lar canadien y est sans doute aussi pour quelque chose. Ce qui affec- te les fabricants do pieces, c'est leur dépondance trop importante aux trois grands constructeurs Ford, GM et Chrysler. Ces trois entre— prises perdent des parts de mar- ché et, inévitablement, les fournis— seurs ontariens on subissent les contre-coups. En passant, la se- maine derniere, GM et Ford ont annoncé encore des pertes a leur dernier trimestre. Les résultats do General Motors ont été largement affectés par la radiation de la va- leur de crédits d'impéts non utili- sés La perte nette do GM s'est éle- vée a un sommet tout simplement monstrueux do 39 milliards de dol- lars américains. Celle de Ford, plus modeste (l), s'est établie a 380 mil- lions de dollars ame’ricains. Malgré ces malheurs, lo Conference Board prévoit une reprise en 2008, une re- prise lento et modeste. ll est clair flue l'industrie ne retrouvera pas e sitot les bons chiffres de la fin des annéos 90. Solon l'organisme, les fabricants do pieces au Canada auront, en 2007, mis a pied plus de 11 000 employés. Et, d'autros com- pressions sont attendues on 2008. L‘ospoir semble definitivement rosi— der dans [expansion dos construc- tours asiatiques. Honda et Toyota ont des projets pour l'Ontario et certains employés mis a pied pour- raient so retrouver du travail.

Le dollar fuit mal

Preuve que lo dollar canadien af- fecte l’éConomie, les importations grimpent alors que les exportations reculent. Solon Statistiquo Canada, on septembre, la valeur dos impor- tations a augmente de 2,2‘70 pour on total de 35,1 milliards do dollars.

(Lioailiiiri Nut ii-.ir Saiotv (Iiiiiirrunsuiri

ANNONCE REVISEE D’AUDIENCE PUBLIQUE

La Commission canadienne de sureté nucléaire (CCSN) a publié un Avis révisé d'audience publique que vous pouvez consulter a www.5uretenucleaire.gc.ca. L‘Avis révisé annonce que le deuxiéme jour de l'audience publique (10 janvier 2008) pour étudier la demande d'Ontario Power Generation (OPG) visant le renouveliement de son permis d’exploitation de la centrale nucléaire Darlington aura lieu a l‘hétel Holiday inn Oshawa, 1011 Bloor St. East. Oshawa (Ontario).

Le public est invité a commenter la demande d'OPG soit en déposant un mémoire soit en faisant

une presentation orale, tors du deuxiéme jour d'audience. Les demandes d'intervention doivent étre

l déposées auprés du secrétaire de la Commission a l'adresse ci-dessous au plus tard le 10 décembre 2007. Elles doivent inclure un mémoire contenant les commentaires qui seront présentés a la Commission; une declaration précisant si l'intervention se Iimite a la presentation du mémoire, ou si le mémoire sera accompagné d'un exposé oral; et le nom, l'adresse et le numéro de telephone de

Les documents d'audience (mémoires) ne sont pas disponibles sur le site Web et doivent donc faire l'objet d'une demande a l‘adresse ci-dessous. Pour plus de renseignements, des directives sur la facon de participer a ce processus d'audience publique ou pour examiner le texte complet de l'Avis revise official, veuiilez consulter l‘adresse www suretenucleaire.gc.ca, et vous référer a l'Avis révisé d‘audience publique 2007-H—13 (revision 1), ou communiquez avec :

Tél. .' 613—996-9063 00 1 800 668-5284

litteraire, on la retrouve parfois dans dos ocrits )oiirnalistiques ou universitaires. Meme dans le lan- gage courant, il arrive d’ontondro l’exprossion «aller do Charvbde on Scylla» pour romplacer «aller do mal en pisn Dans co cas, il s'agit d'uno oxtonsu 1.7 do sens qui s'ecar— te un peu de la d itinition originale associee a l’ex rt ‘sslun.

Uri mot en in sur la prononcia— tion de cette oxp. ession et particu- lierement dos doux noms propres qu'olle contient. Charybdo so pro- nonce tout simplement aka-rib», le «d» etant muet ot le uch» ini- tial etant en fait lo son «wk com- me dans «Chorale». Quanta chlla, on prononco usi-lav», tout simple- ment. Ce qui donne: «tombor do ka-ri-ban-si—la».

Voila. Maintenant, vous pouvoz l'utiliser sans probleme et epater toute la galeriel

Les oxportations ont retraito do 2,3"1’, mur attoindro 37,7 milliards do dollars. La balance com mercialo est ainsi a son plus has dopuis do- cembro 1998 ‘a 2,6 milliards do dol— lars. Les exportations do machi- nes et d’equipement sont on baisse, tout comme les biens industriels et les produits forestiers. Les exporta— tions do produits do l'autos ont lo— gorement grimpe en septombre, mais sont en baisse depuis le debut do l’anneo.

Pour une baisse des taux

ll est rare qu’un premier minis— tre s’avanco ainsi, mais Dalton McCuinty l’a fait. Avant do roncon- trer le premier ministre du Canada Stephen Harper la semaine dernio— ro, il a laisso clairement entondre que l’économie de l’Ontario so por- terait beaucoup mieux si la Banque du Canada annoncait une baisse de ses taux d'intéréts. Le débat est d’ailleurs lance: est-co que la ban- que centrale doit réduire ses taux pour freiner la montée du dollar ca- nadien? Les politiciens du Quebec et de l‘Ontario se disent en favour d'une telle action. Cortains econo- mistes s’y opposent. C'est le cas de l’économiste en chef de la Banque TD Don Drummond, qui est d’avis que les bases fondamentales do. l‘économie Canadienne sont solides et qu’il ne serait pas efficace do pen- ser a baisser les taux au pays.

Soulugement chez Bombardier

Les employés do l’usine De Havilland a Toronto ont pousse un soupir de soulagement la semaine derniere apres la publication d’un rapport do l’Agenco européenne de sécurité aérienne sur les avions Q400.

Solon l’organisation, ces avions de Bombardier sont tout a fait surs, rien no prouvo qu’il y a eu dos er- reurs de fabrication. Une enquete a été ouverte sur la fiabilité dos (2400 aprés des incidents survenus avec des avions Q400 do Bombardier, pilotés par la compagnie ae’rienne Scandinavian Airlines. A trois ro- prises depuis septembro, des avi- ons ont rate leur atterissago a la suite d’une faiblesse dans l’un dos trains d'atterissage. ll semhle de plus en plus clair qu’il s’agissait do problemes d’entretien ot non do conception. Scandinavian Airlines a décidé do no plus utiliser ses avi- ons Q400 a la fin octobro.

Gerald Fillion estjorrmnlisl‘e specia— Iisé on economic i‘z Radio—Canada. Consultez son camel: www.mdio—ca— nada.ca/carnef.

Canad'a'

Téléc. : 613-995-5086

Courriel : lnterventions@cnsc-ccsn.gc.ca