28s rnnmmmn snowron. - monlmm emmmnn.

les étages, on n'a qu’a tourner le robinet pour avoir de l’eau. ll ne faut pas, par une fausse économie, se montrer avare de 1’eau nécessaire aux usages domestiques.

ll existe également un systéme de compteur pour les usages industricls. Le tarif s'e'léve ou s'abaisse selon la quantité d’eau que l'on emploie par an.

Enfin, il ya un service dc font-nines. Des robinets sont installés dans les rues; on vend Yeau par mcsure, a raison de deux centimes 1a mesure. Un service de porieurs d’eau s’est établi. Mais Ie pauvre n'en profite guere. Aussi ces petites fontaines com- mencent-elles a disparaitre, et dans toutes les maisons qui sont construites dans un but de bienfaisance ou de salubrité, on place l’eau a tous les étages. On subordonne méme Pautorisation de batir a Fengagement (Pétablir un service permanent d’eau dans la maison. "

En apparence done, le systeme de distribution gratuite peut avoir beaucoup de charmes, mais il ofii-e en réalité de grands inconvénients.

M. MILLET, ancien inspecteur des eaux et foréts (Paris). J'habite Paris depuis plusieurs années ctje puis vous affirmerlque les fontaines-\\"allace ont toujours rendu, notamment pendant les chaleurs de l’été, dimmenses services a la population. Je suis heureux dc déclarer ici devant les Anglais qui honorent le Congres de leur présence qu’a Paris, l/Vallace, leur compatriote, a bien mérité de Phumanité. (Applaudisse- menls.)

La Société proteclrice des animaux a exprimé le désir de voir établir £1 ces fontaines quelques reservoirs dans lesquels, pendant les fortes chaleursJes chevaux et les chiens pourraient sfabreuver. On éviterait ainsi de tres-grands accidents.

La. séance est levée a midi.

SEANCE DU 2 OGTOBRE

Présidence de M. Bases

La séance est ouverte a 9 heures. Uassemblée reprend la. discussion du rapport de M. Znumna sur la

question des eaux. DFIBAT.

M. LfiON TisERSTEvENS, ancien membre de la. Chambre des représentants (Bruxelles). Messieurs, je pense que nous ne pouvons pas négliger dans nos débats d’examiner la question de la. captation ou dc la derivation des eaux au point de vue de Péconomie politique et de Pintérét social. e

Tout ce qui touche £1 Fhygiene du peuple est presque toujours en relation directe avec la misére ou la prospérité non pas de Pindustriel et de Pindustrie, mais de Pou- vrier et de sa famille.