405 rnmmmm; SECTION. - HYGIENE GENEBALE.

donné que d’une maniére incomplete et suivant que ses intéréts le lui permettent.

Il est possible qu'avec les meilleurs procédés, on obtienne des résultats mauvais, lorsque Yintérét de Yindustriel est contraire au but que veut atteindre Pautorité admi- nistrative; cet industriel peut toujours faire en sorte que les moyens indiqués par Yadministration ne conduisent pas au résultat qu’elle désire.

En laissant a Pindustriel le choix des moyens a employer, Tautorité se réserve le droit de lui imposer la pureté des résidus qu’il veut verser dans la riviére. Sous ca rapport, je suis du méme avis que la commission des riviéres qui a proposé des types, en quelque sorte, indiquant la quantité de matiéres étrangéres que les eaux indus- trielles peuvent contenir pour étre jetées dans les cours d’eau.

M. LE Pnésionm. Quelque regret que j'éprouve de devoir terminer une discussion qui n’est certainement pas épuisée, il faut que je le fasse pour céder la place au Bureau qui doit présider la séance de cloture.

La séance est levée a 4 heures.

M. GERARDIN, inspecteur des établisements insalubres de Paris, a donné, le 3O septembre, dansle local de PExposition, une conference sur Palté- ration de la Seine. Il a expose 1e résultat des recherches qu’il a faites, pendant deux ans, pour suivre trés-exactement les progres de Pinfeetion oceasionnée par les matiéres organiques que les égouts de Paris déversent

dans le fleuve. D’aprés ses analyses, cette infection s’étend sur un paroours

de 88 kilometres.

L’orateur a produit dfintéressants détails sur les eifets de 1a contamina- tion des eaux de la Seine, au point de vue de Phygiene publique, et a. fait un curieux tableau des divers phénoménes qui accompagnent cette contami- nation.

En terminant, il a dit quelques mots sur les travaux dassainissement qui ont été tentés jusqu’a present. Divers systeines pour le traitement des eaux d’égouts ont déja été mis au jour. NI. GERARDIN les a examines rapidement eta conclu en ees termes: i '

En rapprochant tous ees systémes net en les comparant les uns aux autres, il me semble qu’ils peuvent tous se rattacher a deux ordres d’idées bien distincts : Putilisa- tion et Vassainissement. ,

Dans 1a théorie de Putilisation, on se préoccupe d'abord de transformer en pro- duits utiles les résidus et les déjections des g-randes villes. Uassainissement des eaux

"* - '_-__-;' l " .. u-—z_. . -.