H2 PREMIERE SECTION. —-HYGIE‘INE GENEBALE.

nées, j’ai cherché coordonner mes résultats. J’ai vu alors qu’on pouvait les diviser en deux categories :

Etain en barre des villes fourni par des étameurs sédentaires;

Etains en barre des campagnes qui servent aux étameurs ambu- lants. _

Les étains des grandes villes sont généralement de bonne qualité; ils contiennent rarement au-dela de 5 p. c., le plus souvent 2 a 3 p. c. de

plomb. J’en ai rencontré un seul qui en contenait 6,75 p. c.

Ceux des campagnes ne contiennent jamais moins de 15 p. c. de plomb. J ’en ai méme eu qui en contenaient des quantités prodigieuses. En voici quelquds exemples : i

-— 18,11 p. c. de plomb.

31,67 >> » 58,69 n >> 62,93 » »

Ces chiflires sont trop éloquents pour que je me permette deles commenter. Mais comment expliquer cette difference considerable entre Pétain des villes et celui des campagnes? Je -vais essayer de le faire comprendre. D’abord, dans les grandes villes, la surveillance etant plus active, les accidents sont plus rapidement connus, signalés a 1a justice et les coupables livrés au parquet. Mais qu’on n’aille pas croire toutefois que les citadins soient a. labri de la fiaude et de ses dangers; i1 n’en est rien et je puis en donner 1a preuve : j’ai fait étamer un certain nombre de pieces dans des grandes villes et dans des maisons ou m’avaient été livrés des iéchantillons d’étain; a ma grande surprise, 1a. ou Péchantillon ne donnait que 2,75 p. c.

de plomb, Pétain recueilli dans Pétamage en contenait 15,25 p. c. Plusieurs '

fois, ce fait s’est reproduit. I1 est cependant des industriels qui étament d’une facon irréprochable; mais ils sont trés-rares.

En presence de ces faits, je me crois autorisé a tirer les conclusions suivantes :

Les étameurs des villes ajoutent la. plupart du temps 1e plomb au moment de fondre Yétain.

Les étameurs ambulants des campagnes, offrant moins de prise a 1a. justice, font leurs mélanges cPéta-in et de plomb avant de se mettre en cam- pagne. Toutefois, pour cctte catégorie, i1 faut encore se méfier, car ils ont toujours dans leur sac un morceau d’étain fin tout prét a étre présenté si on leur inspire la. moindre méfiance. i _

Les essais en justice ne doivent jamais porter sur Pétain en barre saisi’

1 | i