' Aammn autumn. 239

même, se moque de mes conseils et se rit de mou autorité jusqu'à la mépriser.

Un sentiment de remords s'éleva tout à coup dans le cœur de Gertrude, car elle vit que l'émo- tion de sa mère était sincère, et lui jetant les bras autour du cou:

-Pardonnez-moi, ô ma mère, lui dit-elle, je suis bien peinée de vous avoir ainsi chagrinéc!

-Alors, prouve-le-moi en mbbéissant, re'- pondit froidement madame de Beauvoir en détachant les bras de sa fille enlacés autour de son cou et en laissant la chambre.

-Que Dieu me soit en aide à moi aussi! sanglota Fimpétueuse jeune (ille en se rejetant dans son fauteuil. Etre tracassée, tourmentée comme cela de tous côtés, et mon cœur indocile qui me tourmente plus que les autres!

Gertrude de Beauvoir etait d`un noble et gé- néreux naturel, mais sous la mauvaise direction et les conseils de sa mere mondaine, Pivraie avait germé et poussé en abondance dans son caractère impétueux, de sorte qu'on était aujour- d'hui au temps de la récolte qui ne pouvait dom ner aucune satisfaction.

Le cœur malade, malheureuse, Ia pauvre Gertrude s'ení`uit dans sa chambre, et apres de longues heures, elle finit par šendormir en